Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Horlogerie
S. m. (Horlogerie) nom que plusieurs artistes, et les Horlogers en particulier, donnent à un filet formé de la manière représentée dans le profil e c f de la fig. 51. Pl. X. de l'Horlogerie. Ils donnent encore ce nom à une rainure dont la forme répond à celle du filet, mais qui est faite dans l'intérieur d'un cercle, au lieu que la première est faite à l'extérieur.

La figure de ce filet ou de cette rainure sert à faire tenir ensemble deux pièces, comme le couvercle du barrillet d'une montre, et sa virole ; la lunette d'une boite de montre, avec la cuvette, quand il n'y a pas de ressort de boite : c'est aussi, par le même moyen, que les deux parties d'une tabatière sans charnière, circulaire ou ovale, bien faite, tiennent ensemble.

Pour faire entendre comment cet effet a lieu dans les deux cas, nous expliquerons seulement celui où la rainure est tournée en drageoir, parce que celui-ci bien entendu, l'autre sera facîle à comprendre, n'en étant que l'inverse. Supposant donc que e c f, fig. 51. représente le profil d'une rainure tournée en drageoir dans une espèce de boite flexible, dont b o t est la coupe ou section par le diamètre ; que l l plus grand que c c, soit aussi une section faite de la même façon d'une plaque ou couvercle que l'on veut faire entrer dans la rainure, et que son bord l soit plus mince que la hauteur e f, il est clair que le diamètre l l de ce couvercle étant un peu plus grand que celui c c de la rainure, on ne pourra l'y faire entrer sans exercer un effort qui fera plier un peu le couvercle, et fera de même ouvrir un peu la boite ; de manière par-là que le diamètre du premier diminuant, tandis que celui de la rainure augmente, le couvercle pourra y entrer, et parvenir jusqu'à son fond f f ; mais l'effort ne subsistant plus, le couvercle et la boite par leur propre ressort se rétabliront l'un et l'autre dans leur premier état : alors le couvercle étant plus grand que l'ouverture c c de la rainure, il y sera retenu fermement, et n'en pourra sortir que par un nouvel effort. On voit par-là que l'excès de la grandeur du couvercle sur celle de la rainure, est déterminé par la quantité dont ils peuvent plier l'un et l'autre, lorsque l'on fait effort pour faire entrer le premier dans le second.

On dit tourner quelque chose en drageoir, pour dire lui donner une forme semblable à celle du filet f e c. On dit aussi qu'une pièce s'ajuste dans une autre à drageoir, pour dire qu'elles tiennent ensemble de la manière que nous venons d'expliquer. (T)




Affichages : 1795