S. m. (Serrurerie) pièce de menu ouvrage de serrurerie de fer forgé ou fondu en forme de gros anneau avec platine et battant, servant à frapper à une porte cochère.

Mais plus généralement dans les Arts, on appelle du nom de heurtoir, toute pièce mobile qui vient frapper sur une autre. Voyez les articles suivants.

HEURTOIR, (Hydraulique) est une pièce de bois longue, grosse, et presque carrée qui se place au pied de l'épaulement de la plate-forme d'une écluse. (K)

HEURTOIR, dans l'Artillerie, est une pièce de bois de neuf pieds de longueur sur neuf à dix pouces en carré, qui se place au pied de l'épaulement d'une batterie au-devant des plate-formes. Voyez PLATEFORME et BATTERIE.

C'est aussi un morceau de fer battu fait comme une très-grosse cheville qui s'enfonce dans l'épaisseur du flaque de bois d'un affut à canon, et qui soutient la surbande de fer qui couvre le tourillon de la pièce. Il y a des contre-heurtoirs et des sous-contreheurtoirs qui sont des morceaux ou bandes de fer qui accompagnent le heurtoir. (Q)

HEURTOIR, Fondeur de caractère d'Imprimerie, est une petite pièce de fer qui s'ajoute au moule à fondre les caractères d'Imprimerie. Cette partie est le point d'appui à la matrice qui est postée audit moule, et sert à la faire monter ou descendre vers l'ouverture intérieure du moule par où elle reçoit la matière qui vient prendre la figure de l'objet représenté dans la matrice. Voyez MOULE.