Artificier

S. m. (Artificier) Les Artificiers déguisent sous ce nom toutes sortes de charbons de bois tendres propres aux feux d'artifices, comme sont ceux de bois de bourdaine ou purine, de saule, de coudre, de tilleul, et autres semblables, lorsqu'ils sont écrasés et tamisés.
s. f. (Artificier) espèce de bois dont on fait le charbon qui entre dans la composition de la poudre à canon; elle ne se trouve guère que dans les taillis, et ne dure que cinq à six ans; elle n'a guère que deux pouces de grosseur; son charbon est extrêmement sec et léger; il est permis au commissaire général des poudres et à ses commis, de faire exploiter dans les bois de sa majesté et autres, tant de bourdaine qu'il leur plait, depuis l'âge de trois ans jusqu'à quatre, et en quelque temps qu'ils le jugent à propos; après toutefois en avoir obtenu la permission des officiers des eaux et forêts, et avoir appelé les gardes à la coupe.
S. m. (Artificier) On appelle courantin ou fusée de corde, en termes d'Artificiers, une fusée qui sert à porter le feu d'un lieu à un autre, et à former même en l'air une espèce de combat entre des figures qui représentent des hommes ou des animaux. Voici la manière de le faire.

Prenez deux fusées volantes appelées marquises, voyez FUSEE VOLANTE, sans pot néanmoins et sans garniture, et comme elles sortent du moule ; joignez-les ensemble à côté l'une de l'autre, la tête de l'une tournée vers le bas de l'autre fusée, et faites en sorte que l'étoupille qui sortira du massif de l'une, entre dans la gorge de l'autre, et collez cela par-dessus avec du papier, pour empêcher que la violence de l'effort ne les sépare ; bouchez aussi avec du papier mouillé et collé le bout du massif de celle qui doit tirer la dernière.

(Artificier) ce mot signifie l'effet de l'action du feu sur la composition d'un artifice, lorsque n'étant pas suffisamment retenue par un étranglement, ou du carton bien replié, elle est chassée hors du cartouche avant que d'être consumée. Dict. de Trév.

DEFONCER UN CUIR, terme de Corroyeur, qui signifie le fouler aux pieds après qu'on l'a mouillé. Voyez CORROYER.

v. act. en termes d'Artificier, c'est garnir les artifices des étoupilles nécessaires pour la communication du feu, et l'attacher avec des épingles ou de la pâte d'amorce. Dictionn. de Trév.
GARNITURE

GARNITURE, (Artificier) se dit des petits artifices dont on remplit les pots des fusées volantes, les pots à feu, à aigrettes, et les ballons.

GARNITURE, en terme de Bijoutier, est une tabatière dont l'encadrement seulement est d'or : il y en a de deux sortes. La première se nomme cage : les moulures, fermetures, charnières et revétissement des coins sont d'or ; et les dessus, dessous et bastes sont de cailloux, nacres, écailles, émaux, porcelaines, lacqs, ou autres choses qui ne sont point d'or ; cette sorte de tabatière forme le tableau encadré sur ses six parties. Voyez CAGE. La seconde se nomme simplement garniture ou garniture à cuvette, parce que ce n'est qu'une fermeture garnie de sa charnière, surmontée d'une moulure, et qui encadre deux morceaux de cailloux, porcelaines ou émaux dont le dessous est taillé en cuvette ; quand ces sortes de cuvettes ne sont pas assez hautes pour former une tabatière de hauteur raisonnable, on soude à la fermeture une demi-boite d'or, au bas de laquelle est attachée la sertissure qui doit encadrer la cuvette ; dans le cas où ces cuvettes sont de hauteur désirée, la sertissure se trouve attachée au bas de la fermeture.

S. f. (Artificier) est un terme emprunté des Fontainiers, qui appellent ainsi un faisceau ou amas de plusieurs jets d'eau qu'on imite dans les feux d'artifice par une promte succession de plusieurs caisses de fusées volantes, qui les jettent par milliers dans les réjouissances d'une certaine somptuosité.

en terme d'Artificier, c'est remplir de composition le trou de l'âme d'un artifice ; ce qui ne se fait que rarement.
v. act. et neut. c'est imiter les objets de la nature et les scènes de la vie, avec des traits tracés au burin, ou autrement, sur des substances capables de les retenir, et d'en laisser l'empreinte sur le papier, la toile, le satin, par le moyen de l'impression. On grave sur presque toutes les matières dures, le fer, l'acier, la pierre, le cuivre, le bois, etc. Voyez ces différents travaux aux articles GRAVURE.

GRAVER, en terme d'Artificier, se dit de l'effet d'un feu trop vif à l'égard d'un cartouche qui n'est pas de force suffisante pour y résister parfaitement, soit parce que les révolutions du carton ne sont pas exactement collées les unes sur les autres, soit parce qu'elles ne sont pas assez nombreuses, ce qui fait que le cartouche perce ou se fend. Dictionn. de Trév.

S. m. (Artificier) c'est une petite lampe de fer blanc ou d'autre matière propre à contenir des huiles ou des suifs, dont on se sert pour former des illuminations, en les multipliant et les rangeant avec symétrie.

LAMPION A PARAPET, (Fortification) est un vaisseau de fer où l'on met du gaudron et de la poix pour bruler et pour éclairer la nuit, dans une place assiégée, sur le parapet et ailleurs.