Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Charpentier
S. f. (Charpentier) pièce de bois, de brin ou de sciage, qui sert à former les planchers ; il y en a de plusieurs grosseurs, selon la longueur de leur portée. Les moindres solives sont de 5 à 7 pouces de gros ; pour les travées, depuis 9 jusqu'à 15 pieds. Les solives de 15 pieds ont 6 pouces sur 8 ; celles de 21 pieds ont 8 pouces sur 10 ; celles de 24 pieds 9 pouces sur 11 ; et celles de 27 pieds 10 pouces sur 12 : ces proportions sont générales dans toutes les solives. Dans les solives ordinaires et celles d'enchevêtures, elles ne sont pas tout à fait les mêmes, comme on le verra dans la table suivante.

Table des dimensions des solives, eu égard à leur longueur.

Les solives d'une grande portée doivent être liées ensemble avec des liernes entaillées, et posées en travers par-dessus, ou avec des étrésillons entre chacune. Selon la coutume de Paris, article 206, il n'y a que les solives d'enchevêture qu'on peut mettre dans un mur mitoyen, et dans un mur même non mitoyen ; mais elles doivent porter sur des sablières. On les pose de champ, et à distances égales à leur hauteur : ce qui donne beaucoup de grâce à leur intervalle. Le mot de solives vient du mot solum, plancher.

Solive de brin, solive qui est de toute la longueur d'un arbre équarri.

Solive de sciage, solive qui est débitée dans un gros arbre, suivant sa longueur.

Solive passante, solive de bois de brin qui fait la largeur d'un plancher sous poutre. Cette solive se pose sur les murs de refend, plutôt que sur les murs de face, parce que ceux-ci en diminuent la solidité, et qu'elle s'y pourrit ; et lorsqu'on est obligé d'y poser des solives de cette espèce, on la fait porter sur une sablière soutenue par des corbeaux.

Solive d'enchevêtrure, ce sont les deux plus fortes solives d'un plancher, qui servent à porter le chevêtre, et qui sont ordinairement de brin. On donne aussi ce nom aux plus courtes solives qui sont assemblées dans le chevêtre. Daviler. (D.J.)




Affichages : 1731