Arquebusier

S. m. en Hydraulique, est un petit retranchement cintré que l'on ménage sur les bords intérieurs d'une cuvette, pour y faire entrer la quantité d'eau distribuée aux particuliers par une ou plusieurs auges de différents diamètres ; ce qui s'appelle jauger.

On appelle encore de ce nom un bassin trop petit pour le lieu. (K)

BASSINET DES REINS, voyez BASSIN.

BASSINET, terme d'Arquebusier ; c'est un morceau de fer plat en-dedans du corps de platine, où il s'attache avec deux vis à tête ronde et plate, dont les têtes n'excédent ni d'un côté, ni de l'autre. Ce bassinet sort en-dehors, et excède le corps de platine d'environ un demi-pouce. Il est de figure ronde en-dessous, et la face de dessus est plate et creusée en rond. Ce creux répond directement à la lumière du canon de fusil, et sert pour mettre l'amorce qui y est retenue et enfermée par l'assiette de la batterie, qui vient poser sur cette face creusée du bassinet.

S. f. terme d'Arquebusier, c'est un petit morceau de fer long de deux pouces ; large et plat par en-haut, troué au milieu pour y passer une goupille : le bas est plus étroit et plat. Cette détente est attachée en bascule avec une goupille qui traverse le bois du fusil, et qui passe dans le trou qui est au milieu du côté le plus large de la pièce, qui est dans une mortaise pratiquée au-dessous de la poignée du fusil, de façon que l'autre côté de cette pièce sort au-dehors. Cette détente sert pour faire partir la gachette en élevant un peu la branche, et laissant à la noix un cours libre.

S. f. terme d'Arquebusier, c'est un morceau de fer coudé, dont une des branches est ronde et se pose sur la détente ; l'autre est plate et taillée par le bout comme une mâchoire en demi-cercle courbé. La partie qui avance le plus sert pour la tente : la détente et le repos du chien s'arrêtent dans les crants de la noix pour la tente et le repos, et en sort pour la détente. Cette partie est percée d'un trou uni où se place une vis qui tient au corps de platine, de façon que cette pièce peut se mouvoir et tourner sur sa vis.

S. f. (Arquebusier) marque sur la longueur d'une arme à feu, qui sert de guide à l'oeil de celui qui veut s'en servir. Les Canonniers ont des coins de mire qui haussent et baissent le canon ; ils ont aussi une entretoise qu'ils appellent de même. Voyez les articles CANON, AFFUT et ENTRETOISE.
terme d'Arquebusier ; ce sont de petites viroles de cuivre ou de fer, qui sont un peu plus longues qu'épaisses, et qui s'attachent au nombre de trois avec des goupilles le long de la rainure qui est dessous le bois de fusil pour y placer la baguette. Elles servent pour retenir la baguette quand elle est passée dedans, et empêcher qu'elle ne se perde.
S. m. (Arquebusier) outils dont se servent les Arquebusiers ; c'est un manche mobile fait de bois avec une virole de fer, où peuvent s'emmancher les différentes broches qui sont propres à ces ouvriers.
terme d'Arquebusier, c'est une pièce d'ornement qui se place du côté gauche d'un fusil, vis-à-vis la platine, dont les deux bouts sont percés pour recevoir les deux grandes visses de la platine, et leur servir d'écrou.
S. f. terme d'Arquebusier, c'est un morceau de fer long d'environ huit pouces, et large d'un demi-pouce, qui forme par le milieu un demi-cercle, et qui a une oreille à chaque côté qui servent à l'assujettir au bois de fusil à la vissant. Cette pièce se pose dessous le bois de fusil, et sert pour garentir la détente, et empêcher qu'elle ne s'accroche et qu'elle ne fasse partir le fusil dans le temps qu'on ne s'y attend pas.
(terme d'Arquebusier) sorte de fer en forme de vis, qu'on met au bout d'une baguette bien arrondie, et dont on se sert pour tirer la bourre du canon des fusils, des pistolets et autres armes à feu. (D.J.)

S. m. (Arquebusier) ce trusquin est une targette de bois longue d'un pied et large et épaisse d'un pouce, qui est percée à deux pouces du haut d'un petit trou carré, dans lequel passe en croix une petite targette de fer du calibre du trou ; cette targette est un peu recourbée d'un bout et un peu aiguë ; cet outil sert aux Arquebusiers pour marquer des raies droites sur des bois de fusil et des plaques de fer.

TRUSQUIN, est un instrument ou outil dont se servent les Charpentiers à mettre les bois d'épaisseur. Voyez Pl. du Menuisier, et l'article MENUISERIE.