Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Aiguilletier
S. m. en termes d'Aiguilletier, c'est une petite plaque de laiton ou de cuivre, mince, taillé en triangle isocele, tronqué, dans laquelle on embrasse et serre, sur les crénelures d'un petit enclumeau et avec le marteau, un bout ou même les deux bouts d'un cordon, d'un lacet, etc. pour en faciliter le passage dans les trous ou oeillets qui lui sont destinés. Il y a des ferrets simples, à clavier, et à embrasser.

Les simples prennent un ruban sur sa longueur, le serrent, et vont en diminuant vers leur extrémité.

Les ferrets à embrasser sont des espèces de fers fort courts, assez semblables à l'anneau dont on se sert pour retenir la tresse des aiguillettes et à autres usages.

Ceux à bandages sont des fers montés sur des rubans de fil, servant dans les bandages pour les descentes.

Les ferrets de caparasson sont montés sur des gances de fil ou de soie, dont on se sert pour attacher un harnais. Il y a une infinité d'autres ferrets.

FERRET, en terme de Cirier, c'est un petit tuyau de fer-blanc, dans lequel on introduit la tête d'une meche de bougie, pour l'empêcher de prendre de la cire, ce qui la rendrait difficile à allumer. Il s'appelle ferret, parce qu'en effet il ressemble parfaitement au ferret d'un lacet.

* FERRET, (Verrerie) canne de fer plus menue que la felle, et moins longue, armée de même d'une poignée de bois. Elle n'est point creuse, l'ouvrier ne s'en servant que pour prendre dans un pot un peu de matière, qu'il attache à la bosse par la boudine pour l'ouvrir et en faire un plat de verre. Voyez l'article VERRERIE.

FERRET ou FERRETTO, (Verrerie) c'est le nom que donne Antoine Neri, dans son art de la Verrerie, à du cuivre brulé ou de l'aes ustum, dont on peut se servir pour donner une couleur verte au verre, afin de contrefaire les émeraudes. Voyez l'article AESUSTUM, et l'art de la Verrerie de Neri, Merret, et Kunckel, pag. 59. et 61. Il ne faut pas confondre ce mot avec le mot ferretes d'Espagne. (-)



Affichages : 1937