S. f. (Outil d'ouvriers) instrument de fer plat et tranchant en forme de grand et large couteau qui a le bout courbé en croissant, et une poignée de bois ; c'est après la coignée un des principaux outils des bucherons. Les Jardiniers s'en servent aussi pour émonder les arbres ; les Plombiers ont pareillement des serpes pour divers de leurs ouvrages ; les Vanniers particulièrement, ceux qu'on nomme cloturiers et mandriers se servent de la serpe pour appointer les plus gros morceaux de châtaigniers et autres bois dont ils font les montants de leurs ouvrages. Les petits bois et les osiers s'appointent avec le couteau à travailler.

Pour forger une serpe à deux biseaux, le forgeron met un morceau d'acier entre deux morceaux d'une barre de fer, et soude. Lorsque le tout est bien corroyé, il donne à la serpe la figure qu'il juge à propos. La serpe a un biseau d'acier comme la doloire (D.J.)