Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Manufacture en velours
S. m. (Manufacture en velours) c'est un assemblage de différentes baguettes, qui se place en une chanée ou logement pratiqué à l'ensuple de devant des métiers à velours.

Cette ensuple était, avant l'invention de cette machine ingénieuse, garnie de petites pointes qui passaient à-travers le velours, et qui le tenaient appliqué sur l'ensuple. On était obligé d'employer ces pointes aux velours, parce que si l'on eut enroulé cette étoffe sur elle-même, comme les autres, son poil se serait écrasé, n'aurait pu se redresser, et l'étoffe eut été gâtée ; mais d'un autre côté les pointes l'éraillaient, la criblaient de petits trous, et nuisaient beaucoup à sa qualité. Ce fut ce qui détermina un ouvrier à chercher un remède à ces inconvénients ; et il trouva l'entacage, qui consiste à faire faire plusieurs tours au velours, sur les baguettes auxquelles son envers est toujours appliqué, et contre lesquelles il est si fortement retenu par le seul frottement, qu'on déchirerait plutôt l'étoffe que de l'en séparer. Entre ces baguettes il y en a à la vérité une de fer assez large, et dont la surface est toute hachée, afin d'augmenter le frottement par ces inégalités. On trouvera à l'article VELOURS une description plus détaillée de cette invention, et l'on en verra la figure et la coupe dans nos Planches de soierie. En attendant nous proposons à ceux qui voudront sentir tout le mérite de cette invention, de résoudre ce problème de Mécanique : Substituer aux pointes de l'ensuple, une machine telle que l'étoffe soit tenue fortement et également tendue sur toute sa largeur, sans la percer de trous ni écraser son poil.




Affichages : 1233