Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Cuisine
S. m. (Cuisine) c'est le petit morceau de lard dont on arme la lardoire pour piquer une viande. Voyez LARDER, PIQUER, LARDOIRE.

LARDONS, (Horlogerie) nom que les Horlogers donnent à de petites pièces qui entrent en queue d'aronde dans le nez et le talon de la potence des montres. Voyez POTENCE.

LARDON, (Artificier) les Artificiers appellent ainsi des serpentaux un peu plus gros que les serpenteaux ordinaires ; apparemment parce qu'on les jette ordinairement par grouppes sur les spectateurs, pour exciter quelques risées sur les vaines terreurs que ces artifices leur causent. Voyez SERPENTEAUX.

Ces espèces de petites fusées, appelées des lardons, sont faites d'une, de deux, ou de trois cartes ; ceux d'une carte s'appellent vetilles ; ils ont trois lignes de diamètre intérieur : à deux cartes, on leur donne trois lignes et demi ; et à trois cartes, quatre lignes : les lardons qui ont un plus grand diamètre, doivent être faits en carton ; on leur donne d'épaisseur le quart du diamètre de la baguette, sur laquelle on les roule lorsqu'ils sont chargés de la première des compositions suivantes, et le cinquième, lorsqu'on emploie la seconde, qui est moins vive, et qui convient dans certains cas ; leur hauteur est de six à sept diamètres.

Voici leur composition : composition première ; aigremoine huit onces, poussier deux livres, salpètre une, souffre quatre onces quatre gros.

Seconde composition moins vive, salpètre deux livres douze onces, aigremoine une livre, soufre quatre onces.

La vetille doit être nécessairement chargée de la composition en poudre ; celle en salpètre brulerait lentement et sans l'agiter ; lorsque les lardons sont chargés en vrillons, on les appelle serpentaux. Voyez SERPENTEAU. (D.J.)

LARDON, (Serrurerie, et autres ouvriers en fer,) morceau de fer ou d'acier que l'on met aux crevasses qui se forment aux pièces en les forgeant. Le lardon sert à rapprocher les parties écartées et à les souder.




Affichages : 1637