S. f. (Cuisine) ce mot dans sa propre signification veut dire une sorte de mets que l'on fait avec du sang et de la chair de porc assaisonnée ; c'est une espèce de boudin.

Ce mot vient de l'italien salsiccia, et selon Saumaise, du latin sulsicium, qu'on écrit au lieu de salsum, salé.

Les saucisses de Bologne sont les plus estimées, et on en fait une consommation considérable en Italie, surtout à Bologne et à Venise, d'où on en porte dans beaucoup d'autres endroits.

On fait les saucisses avec de la chair de porc crue, que l'on hache avec de l'ail.

On l'assaisonne de poivre et de plusieurs sortes d'épices ; les Anglais fournissent les Italiens de peaux et de boyaux de porc, et le commerce de cette sorte de marchandises est plus grand qu'on ne s'imagine.

SAUCISSE, (Génie) c'est une longue charge de poudre mise en rouleau dans de la toile goudronnée, arrondie, et cousue en longueur, de sorte que cette espèce de trainée règne depuis le fourneau ou chambre de la mine, jusqu'à l'endroit où se tient l'ingénieur pour y mettre le feu, et faire jouer le fourneau. La saucisse peut avoir environ deux pouces de diamètre. On met ordinairement deux saucisses à chaque fourneau, afin que si l'une vient à manquer, l'autre y supplée. (D.J.)