S. f. (Cuisine) sorte de ragoût où fricassée d'œufs mêlés avec d'autres ingrédiens, qui est fort en usage en France et en Espagne.

Ménage fait venir ce mot de l'italien animella, petite âme ; parce que, dit-il, le peuple d'Italie donne ce nom aux morceaux les plus délicats dans l'abattis de la volaille qu'on met dans les fricassées, comme foies, cœurs, gésiers, etc. De-là Ménage forme par ressemblance le mot français amelette, qui signifie une fricassée d'œufs. Nicod fait venir ce mot de , ensemble, et de , dissoudre, mêler, mouiller. Et M. de la Mothe le Vayer le fait venir des mots François œufs, et de mêlés, c'est-à-dire œufs mêlés.

Il y a différentes espèces d'omelettes, comme omelettes farcies, omelettes au sucre, omelettes aux pois verds, omelettes à la turque, etc.

OMELETTE, (terme de Marchands de vin) les cabaretiers et marchands de vin nomment ainsi des œufs cassés et battus, qu'ils jettent (jaune, blanc et coquilles en semble), par le bondon d'une pièce de vin, pour l'éclaircir quand il reste trop longtemps trouble. Cette manière d'éclaircir le vin n'est propre que pour les vins couverts, et sur lesquels la colle de poisson ne prend pas. Elle est au reste très-innocente, et nullement préjudiciable à la santé. (D.J.)