Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Ouvrier
S. m. (Ouvrier) qui fait et vend des layettes et toutes sortes d'autres boètes de menue menuiserie.

Les maîtres de la communauté des Layetiers de Paris, se qualifient maîtres Layetiers-Ecrainiers de la ville et faubourgs de Paris.

Leurs premiers statuts sont assez anciens, comme on le peut voir par les quinze articles mentionnés dans la sentence du prevôt de Paris, auquel les maîtres Layetiers avaient été renvoyés par François I. en 1521, pour donner son avis sur les nouveaux statuts qu'ils avaient fait dresser.

Cette sentence, du 31 Janvier 1522, n'ayant été présentée au roi que quatre ans après, le même François I. donna de nouvelles lettres portant encore renvoi au prevôt de Paris pour confirmer et homologuer les nouveaux statuts que ledit prevôt avait vus, réformés et approuvés en 1522 ; ce qui fut fait par une autre sentence du 27 Juin 1527. Enfin ces statuts, contenant vingt-neuf articles, furent encore augmentés de cinq autres, sur lesquels il y a des lettres d'Henri III. du 7 Janvier 1582.

Cette communauté a ses jurés pour veiller à ses privilèges, faire les visites et donner les lettres d'apprentissage et de maitrise. Ces charges ayant été érigées en titre d'office par l'édit de 1691, furent l'année suivante réunies et incorporées, et le droit de l'élection rétabli.

L'apprentissage est de quatre années, et l'aspirant à la maitrise est sujet au chef-d'œuvre, à moins qu'il ne soit fils de maître.

Les Layetiers se servent de presque tous les outils des Menuisiers, étant en effet des menuisiers de menus ouvrages. Ils en ont cependant qui leur sont propres, tels que la colombe, le poinçon, le plioir et deux enclumes, l'une à main, l'autre montée sur un billot. Voyez le Dictionnaire de Commerce.



Affichages : 1573