Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Nattier
S. f. (Ouvrage de Nattier) espèce de tissu fait de paille, de jonc, de roseau ou de quelques autres plantes, écorces, ou semblables productions faciles à se plier et à s'entrelacer.

Les nattes de paille sont composées de divers cordons, de diverses branches, ordinairement de trois. On met aux branches depuis quatre brins jusqu'à douze, et plus suivant l'épaisseur qu'on veut donner à la natte ou l'usage auquel elle est destinée.

Chaque cordon se natte, ou comme on dit en terme de nattiers, se trace séparément et se travaille au clou. On appelle travailler au clou, attacher la tête de chaque cordon à un clou à crochet, enfoncé dans la barre d'en-haut d'un fort treteau de bois qui est le principal instrument dont se servent ces ouvriers. Il y a trois clous à chaque treteau pour occuper autant de compagnons, qui à mesure qu'ils avancent la trace, remontent leur cordon sur le clou, et jettent par-dessus le treteau la partie qui est nattée ; lorsqu'un cordon est fini, on le met sécher à la gaule avant de l'ourdir à la tringle.

Pour joindre ces cordons et en faire une natte, on les coud l'un à l'autre avec une grosse aiguille de fer longue de dix à douze pouces. La ficelle dont on se sert est menue, et pour la distinguer des autres ficelles que font et vendent les cordiers, se nomme ficelle à natte.

Deux grosses tringles longues à volonté et qu'on éloigne plus ou moins, suivant l'ouvrage, servent à cette couture, qui se fait en attachant alternativement le cordon au clou à crochet, dont ces tringles sont comme hérissées d'un côté, à un pouce ou dixhuit lignes de distance. On appelle cette façon, ourdir ou bâtir à la tringle.

La paille dont on fait ces sortes de nattes, doit être longue et fraiche ; on la mouille, et ensuite on la bat sur une pierre avec un pesant maillet de bois à long manche, pour l'écraser et l'aplatir.

La natte de paille se vend au pied ou à la taise carrée plus ou moins, suivant la récolte des blés. Elle sert à couvrir les murailles et les planchers des maisons ; on en fait aussi des chaises et des paillassons, etc.

Les nattes de palmiers servent à faire les grands et les petits cabats, dans lesquels s'emballent plusieurs sortes de marchandises.

NATTE, TRACER LA, terme de Nattier en paille, c'est en faire les cordons au clou, c'est-à-dire passer alternativement les unes sur les autres les trois branches de pailles dont le cordon est composé.



Affichages : 967