Lunetier

S. f. pl. (Lunetier) c'est ainsi qu'on appelait autrefois les lunettes à mettre sur le nez. Il y en a de deux sortes ; les unes dont le verre est convexe ou plan convexe, servent pour les personnes qui ont la vue longue, c'est-à-dire qui ne distinguent bien que les objets éloignés. Voyez PRESBYTE, CONVEXE, LENTILLE, VERRE, etc. les autres dont le verre est concave ou plan concave, servent pour ceux qui ont la vue courte, c'est-à-dire qui ne distinguent bien que les objets fort proches, Voyez MYOPE, etc. Les premières grossissent l'objet, parce qu'elles rendent les rayons plus convergens qu'ils n'étaient avant que de traverser le verre ; les autres le diminuent, parce qu'elles rendent les rayons moins convergens. Voyez CONVERGENT. Dans le premier cas, l'angle visuel est augmenté par la convergence augmentée des rayons ; dans le second il est diminué par la diminution de cette même convergence : mais ces deux espèces de lunettes font voir l'objet plus distinctement qu'à la vue simple. On en trouvera les raisons aux articles déjà cités, PRESBYTE, MYOPE, VISION, etc. (O)