Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Fabrique
ou PLUCHE, s. f. (Fabrique) étoffe veloutée du côté de l'endroit, composée d'une treme d'un simple fil de laine, et d'une double chaîne, dont l'une est de laine, de fil retors à deux fils, et l'autre de fils de poil de chèvre.

La peluche se fabrique de même que les velours et les pannes, sur un métier à trois marches. Deux des marches séparent et font baisser la chaîne de laine, et la troisième fait lever la chaîne de poil ; alors l'ouvrier lance ou jette la treme, et la fait passer avec la navette entre les deux chaînes de poil et de laine, mettant ensuite une broche de léton sous celle de poil sur laquelle il la coupe avec un instrument destiné à cet usage, que l'on appelle communément couteau ; ce qu'il fait en conduisant le couteau sur la broche, qui est un peu cavée dans toute sa longueur ; et c'est ce qui rend la surface de la pluche veloutée.

Quelques-uns prétendent que l'invention de la pluche soit venue d'Angleterre ; d'autres veulent qu'elle ait été tirée de Hollande, particulièrement de Harlem. Quoiqu'il en sait, il est certain que ce n'est guère que vers l'année 1690, qu'on a commencé d'en fabriquer en France. (D.J.)

PELUCHE, s. f. (Soierie) c'est une sorte d'étoffe toute de soie, dont le côté de l'endroit est couvert d'un poil un peu long ; cette espèce de peluche se manufacture sur un métier à trois marches, ainsi que les autres peluches, les velours et les pannes.

Sa chaîne et son poil doit être d'organsin filé et tordu au moulin, sa treme de pure et fine soie, et la largeur d'onze vingt-quatriemes d'aune.

Il se fabrique encore une autre espèce de peluche, toute de soie, qui a du poil des deux côtés, dont l'un, qui est celui de l'endroit, est court et d'une couleur ; et l'autre, qui est du côté de l'envers, est plus long et d'une autre couleur : cette dernière sorte de peluche est extraordinaire, et de très-peu d'usage. (D.J.)

PELUCHE, terme de Fleuriste ; la peluche est cette touffe de feuilles menues et déliées qu'on voit dans quelques fleurs, comme dans les anémones doubles, dont elles font la principale beauté. (D.J.)




Affichages : 1225