Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Vigneron
S. m. terme de Vigneron ; c'est le tronc de la vigne, qui porte et jette le sarment qu'on taille tous les ans. On voit des seps bien plus gros les uns que les autres, ce qui provient souvent de l'espèce de raisin qu'il apporte ; car, par exemple, un sep de bourdelais, de muscat, de raisin de damas, devient plus gros qu'un sep de mélier ou pineau, noir et blanc, et ainsi de plusieurs autres, dont on fait des plants de vigne. Il y a toujours à espérer du profit d'un jeune sep, au lieu qu'un vieux n'est propre qu'à bruler et à donner de bonnes cendres pour la lessive. (D.J.)

SEP DE DRISSE, ou BLOC D'ISSUS, (Marine) grosse pièce de bois carrée, qui est entaillée avec un barrot du premier pont, et un barrot du second pont, qu'elle excède d'environ quatre pieds, posée derrière un mât, et au bout de laquelle il y a quatre poulies sur un même essieu, sur quoi passent les grandes drisses. On distingue deux grands seps de drisse : celui du grand mât qui sert à la grande vergue et celui de misaine qui sert à la vergue de misaine. Les autres seps de drisse sont attachés aux grands, et on en fait usage pour mettre les mâts de hune hauts, par le moyen des guinderesses, et pour manœuvrer les drisses des huniers. Voyez MARINE, Pl. IV. fig. 1. le grand sep de drisse, coté 96. et celui de misaine, coté 97.

Dans les flutes, on ne met point de seps de drisse, mais des poulies ou des rouets contre le bord, et des taquets contre le mât ; et dans les autres bâtiments, comme les tialques, les damelopres, les semales, etc. on fait usage du bloc appelé petit sep de drisse, qu'on met en plusieurs endroits sur les bordages, et surtout à l'avant et sur la couverte, dans la tête duquel passe une cheville de bois fort longue, qui déborde de chaque côté et où l'on amarre les manœuvres.




Affichages : 1887