Layetier

S. f. en terme de Layetier, c'est un petit coffre percé de tous côtés, pour que la chaleur puisse pénétrer, et garni de tole en-dedans, pour empêcher que le petit pot de terre, plein de feu qu'on y met ne brule le bois. On met la chauffrette sous les pieds ; elle n'est guère qu'à l'usage des femmes.

en terme de Layetier, c'est attacher le couvercle d'une boite au derrière, avec des crochets de fil-de-fer qui se prennent les uns dans les autres en forme de charnière.
S. f. en terme de Layetier est un petit coffret ou boète fait d'un bois fort léger et fort mince, ordinairement de hêtre, dans lequel on serre du linge ou autres choses semblables.
en terme de Layetier, c'est une boète ou un piege où les souris se prennent sans pouvoir en sortir. Il y en a à bascule, de natte, et à panier. Voyez chacun de ces termes.

SOURICIERE A BASCULE chez les Layetiers, est un petit coffre carré fermé de tous côtés, excepté par un bout, qui est comme une espèce de trape qui s'élève par le moyen d'une bascule dont il est garni, et qui est retenue très-foiblement par un crochet qui répond à l'appât qu'on a eu soin de suspendre dans la souricière ; en sorte que quand l'animal vient pour y mordre, la bascule tombe et l'enferme.

S. f. ustensile de marchand de blé et d'avoine ; vaisseau pyramidal qui a un long carré, dont le dessous est de cuir, et le dessus d'un treillis de fil de laiton ; en sorte que les grains se criblent en quelque sorte, à mesure qu'ils tombent dans un cuvier qui est au bas. La trémie sert aussi pour l'étalonnage des mines et minots, qui servent à mesurer les grains et les légumes secs. (D.J.)

TREMIE, terme de Layetier ; petite machine composée d'un fond avec des rebords, et d'un corps en dos d'âne, au haut duquel il y a un couvercle, qu'on ouvre et qu'on ferme, par où on met du grain pour les pigeons, et d'où il tombe peu-à-peu dans le fond de la trémie, à mesure qu'ils le mangent.