Corroyeur

terme de Corroyeur, c'est donner la dernière foule aux cuirs pour les préparer à recevoir le suif ; il est temps d'appointer ce cuir de vache.
v. act. en Bâtiment, est employer le plâtre ou le mortier avec un balai, sans passer la truelle par-dessus. Lat. arenatum opus, selon Vitruve. (P)

CREPIR le crin, (Corderie) c'est faire bouillir le crin dans l'eau après l'avoir cordé, pour le friser et le rendre propre aux Selliers, Tapissiers, et autres artisans.

Suivant les règlements rendus en faveur des maîtres Cordiers de Paris, il n'est permis qu'à eux seuls de faire le crin, le crêpir et le bouillir.

CREPIR les cuirs, terme de Corroyeur qui signifie la même chose que tirer à la pommelle. Voyez POMMELLE.

Décrasser un cuir, terme de Corroyeur ; c'est une façon que ces ouvriers donnent aux cuirs, lorsqu'ils en ôtent, tant du côté de chair que du côté de fleur, ce qu'il peut y avoir de trop de suif, d'huile, et autres matières qu'on a employées pour les préparer. Cette opération se fait avec une pontelle de bois ou de liège, selon la qualité de la peau ou de l'ouvrage. Voyez CORROYEUR.

DECRASSER, v. act. (Orfèvrerie) ce terme a deux acceptions : il signifie 1°. l'action d'épurer les matières lorsqu'elles sont en fusion, et d'enlever de dessus le bain toutes les matières terreuses qui pourraient faire corps, et rendre les lingots poreux. Du savon jeté dans l'argent immédiatement avant que de le verser dans la lingotière, acheve de le nettoyer ; il rend même le lingot brillant.

terme de Corroyeur, qui a la même signification que drayer, excepté qu'il ne se dit que des cuirs des têtes de veaux. On dégorge les cuirs sur le chevalet avec la drayoire ou couteau à revers. Voyez CORROYEUR.

DEGORGER LES CUIRS, terme de Tanneurs, qui signifie les faire tremper dans la rivière, pour en ôter le sang et autres immondices, et les disposer à être tannés.

DEGORGER, v. act. (Hydraulique) se dit d'un tuyau que l'on vuide pour le nettoyer. Il faut souvent faire jouer longtemps un jet, une cascade, pour faire sortir les ordures et l'eau sale amassée ou rougie dans les tuyaux. Voyez JET-D'EAU, etc. (K)

v. act. terme de Corroyeur, qui se dit de la façon par laquelle les ouvriers ôtent de dessus la vache, avec la drayoire, tout ce qui peut y être resté de la chair de l'animal. Les Tanneurs donnent aussi la même façon à leurs cuirs, mais ils l'appellent écharner, et l'instrument dont ils se servent pour cela, écharnoir. Voyez ECHARNER, ECHARNOIR, et l'article TANNERIE.
S. f. terme de Corroyeur, ce sont les rognures du cuir tanné, qui ont été enlevées de dessus la peau du côté de la chair. Les Corroyeurs se servent de ces rognures pour essuyer les cuirs, après qu'ils ont été crêpis. Voyez l'article CORROYEUR et CORROYER.
S. f. terme de Corroyeur, instrument qui sert à drayer les cuirs. Voyez la Pl. du Corroyeur, et l'article CORROYEUR.
v. act. terme de Corroyeur, le même que drayer. Voyez DRAYER. Voyez aussi l'art. CORROYEUR.
S. f. (Corroyeur) morceau de cuir tanné, que le corroyeur a enlevé de dessus la peau qu'il corroye avec la drayoire, ou écharnoir. Les Corroyeurs se servent des écharnures pour essuyer le cuir quand il a été crêpi. Echarnure signifie aussi l'action de l'ouvrier qui écharne, et la façon qui se donne en écharnant.
terme de Corroyeur, c'est l'égoutter ou en faire sortir l'eau dont il s'est chargé dans le tonneau, ou lorsqu'on l'a foulé aux pieds : c'est avec l'estire qu'on écoule les cuirs.