Arpentage

S. m. pl. (Arpentage) ce sont des bâtons droits, longs de cinq à six pieds, et unis et planés par un des bouts, qui s'appelle la tête du jalon, et aiguisés par l'autre qu'on fiche en terre. Ils servent à prendre de longs alignements, et souvent on garnit leurs têtes de cartes, de linge, ou de papier, pour les distinguer de loin dans le nivellement ; on les arme d'un carton blanc coupé à l'équerre.

S. m. (Arpentage) instrument propre à tirer une ligne parallèle à l'horizon, et à la continuer à volonté, ce qui sert à trouver la différence de hauteur de deux endroits, lorsqu'il s'agit de conduire de l'eau de l'un à l'autre ; de dessécher des marais, etc. ce mot vient du latin libella, verge ou fleau d'une balance, laquelle pour être juste doit se tenir horizontalement.

On a imaginé des instruments de plusieurs espèces et de différentes matières pour perfectionner le nivellement ; ils peuvent tous, pour la pratique, se réduire à ceux qui suivent.

S. m. (Arpentage) est l'architecte ou le fontainier qui est chargé du nivellement d'un lieu par rapport à un autre. (K)
en Arpentage, est un instrument pour mesurer les distances par le chemin qu'on a fait. On l'appelle aussi pédomètre ou compte-pas, et roue d'arpenteur. Voyez PEDOMETRE, etc. Ce mot vient des deux mots grecs , chemin, et , mesure.

L'avantage de cet instrument consiste en ce qu'il est d'un usage fort facile et sort expéditif. Sa construction est telle qu'on peut l'attacher à une roue de carrosse. Dans cet état, il fait son office, et mesure le chemin, sans causer aucun embarras.

ou COMPTE-PAS, s. m. (Arpentage) instrument de mécanique fait en forme de montre, composé de plusieurs roues qui s'engrainent l'une dans l'autre, et qui sont dans un même plan, lesquelles par le moyen d'une chaîne ou courroie, attachée au pied d'un homme ou à la roue d'un carosse, avancent d'un cran à chaque pas ou tour de roue ; de sorte que par le moyen de cet instrument, on peut savoir combien on a fait de pas, ou mesurer la distance d'un endroit à un autre. Voyez ODOMETRE. Chambers. (E)

(Arpentage des anciens) , espace de terrain chez les Grecs, qui contenait cent pieds en carré ; ou carré dont le côté était de cent pieds. Le jugerum des Latins contenait deux cent pieds, c'est-à-dire, l'espace renfermé dans un parallélogramme de deux cent pieds de long sur cent de hauteur, de sorte que vingt des Grecs ne faisaient que dix jugera, ou arpens des Romains. Pline a commis perpétuellement cette faute dans les passages qu'il a tirés de Théophraste. Il n'a pas songé que son jugerum était une mesure double du . (D.J.)
S. m. (Arpentage) instrument en usage dans l'arpentage, pour prendre les hauteurs et les distances ; il est composé de plusieurs parties, 1°. un cercle de cuivre divisé en quatre quarts de 90d représentant les quatre points cardinaux de la boussole, l'est, l'ouest, le nord, et le sud, et marqué des lettres E, O, N, S ; chacun de ces quarts est divisé en 90 degrés, et subdivisé autant que la grandeur de l'instrument le peut permettre communément par les diagonales. Les quatre quarts doivent être marqués de 10, 20, 30, etc. deux fais, commençant au point du nord et du sud, finissant à 90 aux points de l'est et de l'ouest ; 2°. une boite et une aiguille placées justement sur le centre du cercle, sur lequel centre l'instrument, l'index avec ses guidons, doivent être mis de-sorte qu'ils puissent tourner et se mouvoir en rond ; mais la boite et l'aiguille demeurent fixes. Au fond de la boite il faut qu'il y ait une boussole attachée de-sorte qu'elle réponde aux lettres E, O, N, S, marquées sur l'instrument ; 3°. par - derrière un emboitement ou plan, ou, ce qui est le mieux, un rond, pour entrer dans la tête d'un pied à trois branches, sur lesquelles l'instrument est porté ; 4°. ce bâton ou ce pied pour poser l'instrument dessus, et dont le cou ou manche vers la tête doit entrer dans l'emboitement qui est derrière l'instrument.

S. f. (Arpentage) description ou plan de quelque lieu particulier ou d'une petite étendue de terre, comme celle d'une ville, d'un bourg, manoir, ferme, champ, jardin, château, maison de campagne, etc. tels sont les plans que lèvent les Arpenteurs. Voyez CARTE, PLAN, ARPENTAGE, etc. ce mot est formé du grec , lieu, et , je décris.

S. f. terme d'Arpentage, est une mesure de 240 pieds.