S. m. (Coutelier) c'est une petite lisière très-mince, très-flexible, et très-coupante, qui se forme tout le long d'un instrument tranchant, et lorsqu'on l'émout sur la pierre à aiguiser, et lorsqu'on le passe sur la polissoire. Il faut enlever le morfil sur la pierre à repasser, ou sur la pierre à l'huile ; sans cette précaution le morfil se renversera, le tranchant s'ébréchera, et l'instrument ne coupera plus. Cette lisière mince qui se fait par l'usure ou le frottement de la pièce, contre la meule ou la polissoire, ne peut être détachée du tranchant, parce qu'elle est trop flexible et trop mince. On peut sans se blesser, appuyer son doigt sur le tranchant d'un instrument, quand le morfil en est enlevé ; mais on se blesserait surement, si le morfil y était. Rien ne rend mieux la nature du morfil, et n'explique plus nettement sa formation, que de l'appeler ce qu'on nomme bavure dans d'autres Arts.