Imprimer
Catégorie parente: Beaux-arts
Catégorie : Littérature
S. m. (Littérature) nom que donnaient les anciens à une imitation gaie et burlesque de quelque pièce grave et sérieuse, et particulièrement d'une tragédie tournée sur le ton d'une pièce comique. Voyez PARODIE.

Ce mot est grec, formé de , badiner, ou de , folâtre, dérivé de , je badine, joint avec , j'écris, c'est-à-dire pièce ou composition badine.

La Phliacographie parait avoir été la même chose que l'hilarodie ou l'hilarotragédie. voyez HILARODIE, etc.

On distinguait cependant plusieurs espèces de Phliacographie, dont on peut voir les noms dans le livre de Saumaise, intitulé Exercitationes in Solmum.

Les parodies qu'on a faites de quelques morceaux ou pièces des meilleurs poètes, comme le Virgile travesti de Scarron et de Cotton ; les coquines rivales de Cybber travesties des reines rivales de Lee ; quelques morceaux d'opera dont on a adapté la musique à des paroles boufonnes et ridicules, sont aussi comprises dans la notion de Phliacographie. Voyez PARODIE.



Affichages : 698