Littérature

adj. (Littérature) terme de poésie grecque et latine, qui se dit d'une espèce de vers composé de trois pieds et une syllabe ; c'est-à-dire de sept demi-piés. Voyez VERS, PIE.

Tels sont la plupart des vers d'Anacréon :

, &c.

S. f. (Littérature) mesure romaine en fait de terres ; l'hérédie contenait quatre actes carrés, ou deux jugeres, c'est-à-dire 480 pieds romains de long, et 240 pieds de large. Voyez JUGERE. (D.J.)
adj. (Littérature) qui appartient au héros ou à l'héroïne. Voyez HEROS.

On dit action héroïque, vertu héroïque, style héroïque, vers héroïque, poésie héroïque, temps héroïque, &c.

Les temps héroïques sont ceux dans lesquels on suppose qu'ont vécu les héros, ou ceux que les poètes ont appelé les enfants des dieux. Voyez AGE.

Les temps héroïques sont les mêmes que les fabuleux. Voyez FABULEUX.

(Littérature) il se dit d'un vers grec ou latin composé de six pieds ; voyez PIE et VERS. Ce mot est grec, , composé d', six, et , pied ou mesure.

S. m. (Littérature) chef des héraults sacrés dans les mystères de Cerès ; sa fonction était d'écarter les profanes, et toutes les personnes excluses de la fête par les loix ; d'avertir les initiés de ne prononcer que des paroles convenables à l'objet de la céremonie, ou de garder un silence respectueux ; enfin de réciter les formules de l'initiation.

L'hiéroceryce représentait Mercure, ayant des ailes sur le bonnet, et la verge, le caducée à la main, en un mot tout l'appareil que les poètes donnent à ce dieu.