Littérature

S. m. (Littérature) outre la signification ordinaire de ce terme, qui signifie dans Pline, l'ouvrier qui faisait le bouclier long nommé scutum, le même mot désigne un garde du corps de l'empereur, parce que tout ce corps portait un bouclier long, scutum.
S. m. (Littérature) ; c'était le grand bocal ou verre à boire, qu'on nommait autrement la coupe d'Hercule ; et celle de Bacchus, liberi patris, s'appelait cantharus. On aura peut-être occasion de parler ailleurs des verres à boire en usage chez les Romains. (D.J.)
(Littérature) couteau à égorger les victimes dans les sacrifices. Ce couteau avait un manche d'ivoire arrondi, et était enrichi d'or et d'argent ; toute partie de la victime que les flamines ou autres prêtres coupaient avec cette espèce de couteau se nommait secium. (D.J.)
(Littérature) cabinet séparé où les juges se retiraient pour référer ensemble sur l'affaire qui venait d'être plaidée devant eux, et pour décider la sentence qu'ils prononceraient d'un commun aveu. Ce cabinet n'était séparé du tribunal que par un voile. (D.J.)
(Littérature) ce mot qui signifie siècle, est fort commun dans les auteurs. Il comprend l'espace de cent ans entiers, selon Festus. Servius remarque que le siècle est aussi pris pour l'espace de trente ans, quelquefois pour cent dix ans, et quelquefois pour mille. Les anciens ont divisé les temps en quatre âges, qu'ils ont appelé le siècle d'or, qu'ils ont attribué au règne de Saturne ; le siècle d'argent, à celui de Jupiter ; les siècles d'airain et de fer, sous lesquels on comprend le présent siècle. Voyez à chaque article, la peinture de ces quatre siècles. (D.J.)