S. m. (Architecture) mot général qui signifie en terme de maçonnerie, toutes sortes de plat-fonds et ouvrages de maçonnerie, dont on revêt les murailles sur des lattes ; car encore que le mot de lambris se prenne particulièrement pour ce que les Latins appellent lacunar, c'est-à-dire tout ce qui est au-dessus de la tête ; il désigne aussi tout enduit de plâtre soutenu par des lattes, formant des cloisons.

On appelle encore lambris, en terme de menuiserie, tout ouvrage de menuiserie dont on revêt les murs d'un appartement, tant par les côtés, que dans le platfond.

Il est bon de savoir à ce sujet, que quand on attache les lambris contre les poutres et les solives, il faut laisser du vuide ou des petits trous, pour que l'air y passe, et qu'il empêche que du bois appliqué contre de l'autre bois, ne s'échauffe ; car il peut arriver des accidents par les lambris attachés aux planchers contre les solives ou poutres, que la pesanteur du bois fait affaisser, ou qui viennent à dépérir et à se gâter, sans que l'on s'en aperçoive.

On dore, on peint, on vernisse, on enrichit de tableaux les lambris de nos appartements. On en faisait de même à Rome ; mais les lambris dorés ne s'y introduisirent qu'après la destruction de Carthage. On commença sous la censure de Lucius Mummius par dorer ceux du capitole ; ainsi de la dorure des lambris de nos chapelles, nous sommes venus à celle de nos cabinets ; enfin les termes de luxe se sont multipliés sur ce sujet avec les ouvrages qui s'y rapportent.

On appelle donc lambris d'appui, le lambris qui n'a que deux, trois ou quatre pieds dans le pourtour d'une pièce.

Lambris de revêtement, designe un lambris qui prend depuis le bas jusqu'au haut.

Lambris de demi-revêtement, est celui qui ne passe pas la hauteur de l'attique de la cheminée, et au-dessus duquel on met de la tapisserie.

Lambris feint, est un lambris de couleur, fait par compartiments, qui imitent un véritable lambris.

Lambris de marbre, est un revêtement par divers compartiments de marbre, qui est ou à rase, c'est-à-dire sans saillie, comme aux embrasures des croisées de Versailles ; ou avec des saillies, comme à l'escalier de la reine du même château. On fait de tels lambris de trois hauteurs, comme dans la menuiserie.

Le mot lambris, vient, selon les uns, de ambrices, qui dans Festus signifie des lattes ; selon Ménage, de imbrex, une tuile, en y ajoutant l'article ; et selon le P. Pezron, du celtique lambrusq, qui désigne un panneau de menuiserie, fait pour revêtir les murs d'un appartement. Le lecteur peut choisir entre ces trois étymologies. (D.J.)