Imprimer
Catégorie parente: Beaux-arts
Catégorie : Musique & Lutherie
S. f. pl. (Musique et Lutherie) ce sont des morceaux de bois secs et durcis au feu, qui composent une espèce d'instrument de percussion. Ces morceaux de bois ont été tournés au tour ; ils sont de même grosseur, mais de longueurs inégales : on les a percés de deux trous, un à chaque bout : un cordon qui passe à droite et à gauche par ces trous, tient ces bâtons enfilés et suspendus parallèlement au-dessus les uns des autres ; celui d'en-haut est le plus court : on empêche qu'ils ne portent les uns sur les autres, soit en faisant deux nœuds au cordon pour chaque bâton, un nœud à chaque bout ; soit en y enfilant deux grains de chapelet. Il y a douze bâtons, le plus bas et le plus long a communément dix pouces de longueur ; le plus court et le plus haut, trois pouces et un tiers, c'est-à-dire qu'ils sont entr'eux comme 30 à 10, ou 3 à 1, ou qu'ils resonnent l'intervalle de douzième. On peut faire le bâton le plus court seulement la moitié du plus long ; mais alors il faut compenser les longueurs par les grosseurs, pour conserver entr'eux le même intervalle de son. Ces bâtons, au-lieu d'être cylindriques, pourraient être ronds, parallèlepipedes, prismatiques, etc. comme on voudra ; pourvu qu'on connaisse le rapport de leurs longueurs et de leurs solidités, on les accordera comme on voudra.
Affichages : 1129