Architecture & coupe des pierres

ou CINTRE, s. m. (Architecture et Coupe des pierres) du mot cinctus, a deux significations, l'une pour la charpente, l'autre pour le contour de la voute qui a été formée sur la charpente. Dans la Charpenterie il signifie un assemblage de pièces de bois qui soutiennent les ais et dosses, sur lesquels on construit une voute avec des briques, ou du moilon, ou des pierres de taille, jusqu'à ce qu'étant fermée elle puisse se soutenir sans ce secours. Dans la Coupe des pierres, il signifie le contour arrondi de la surface intérieure d'une voute. Les ceintres considérés par rapport à leurs figures, sont de trois sortes : plein-ceintre, c'est un demi-cercle entier ; anse de panier ou sur-baissé, voyez SUR-BAISSE ; et sur-haussé, voyez SUR-HAUSSE. (D)

ou CEINTRE, s. m. (Architecture et Coupe des pierres). On a donné dans le tome précédent de cet ouvrage, la définition et distinction du cintre en fait de charpenterie et coupe des pierres. Voyez CEINTRE.

Les curieux qui voudront approfondir cette matière, et savoir comment on peut connaitre et calculer la force des cintres, et même de tout ouvrage de charpente, recourront au mémoire géométrique de M. Pitot, qui est dans les mém. de l'acad. des Sciences, année 1726, page 216. dont voici l'extrait par M. de Fontenelle.

S. m. (Architecture et Coupe des pierres) a différentes significations ; c'est 1°. l'intervalle plein ou vuide qui reste entre deux pierres contiguës ; dans ce sens on dit petit joint, grand joint. 2°. Il se prend pour les lignes de division des voutes en claveaux. Ainsi on dit joint en coupe, joint de tête, joint de lit, joint de doele, où il faut remarquer que quoique les joints de lit soient des divisions longitudinales de la doele, on n'entend par joints de doele, que les joints transversaux, autrement dits joints de tête, et que les joints de lit sont ainsi nommés parce que le délit naturel de la pierre doit leur être parallèle, ou partager l'angle du claveau en deux également, comme la fig. 16. représente. A B C D est un bloc de pierre vu par un bout qui fera un joint de tête, M N la direction du délit naturel de la pierre, laquelle doit passer par le sommet o de l'angle a o c formé par les joints de lit a b, c d du claveau, et le couper en deux également.