Littérature & Histoire ancienne

S. m. (Littérature et Histoire ancienne) parmi les Romains, c'était la partie du théâtre qu'ils nommaient autrement proscenium, et que nous appelons la scène, c'est-à-dire le lieu où s'avancent et se placent les acteurs pour déclamer leurs personnages ; et c'est ce qu'Horace a entendu, lorsqu'il a dit qu'Eschyle fut le premier qui fit paraitre ses acteurs sur un théâtre exhaussé et stable.

Modicis instravit pulpita tignis. Art poét.

Quelques auteurs prétendent que par ce mot on doit entendre une espèce d'élévation ou d'estrade pratiquée sur le théâtre, sur laquelle on plaçait la musique, et où se faisaient les déclamations ; mais ceux qui ont fait les plus curieuses recherches sur le théâtre des anciens, et surtout M. Boindin, ne disent pas un mot de cette estrade. Voyez THEATRE.

S. f. (Littérature et Histoire ancienne) Ce mot est sans contredit le diminutif de sporta, mais il serait difficile d'en marquer la véritable étymologie. Quoi qu'il en sait, sporta et sportula ont signifié originairement dans la langue latine, une corbeille ou panier fait de joncs, de roseaux, de branches d'osier tissues et entrelacées.

On l'a étendu ensuite à signifier les vases ou mesures propres à contenir les pains, les viandes, et les autres mets que l'on distribuait en certaines occasions : et lorsque l'usage se fut introduit chez les grands de Rome, de faire distribuer à leurs cliens, et à ceux qui leur faisaient la cour, de certaines portions pour leur nourriture ; ces portions que l'on mettait dans des corbeilles, furent appelées, par métonymie, sportulae. Ensuite on l'employa pour signifier une sorte de repas public, différent de ceux qu'on appelait caenae rectae qui étaient des repas servis par ordre, où l'on n'admettait que des gens choisis. Tels étaient les repas que donnait Auguste, au rapport de Suétone : Convivabatur et assiduè nec unquam nisi rectâ. Casaubon explique ce mot rectâ par , et lui oppose le repas appelé sportula, , où l'on invitait tout le peuple indistinctement, et où chacun recevait sa portion dans une corbeille.