Architecture gothique

terme d'Architecture gothique ; ce mot s'entend dans Philibert de Lorme, de certains ornements de mauvais gout, aux clés suspendues ou culs-de-lampe des voutes gothiques.
LE, (Architecture gothique) ce palais des pontifes de Rome, est un vaste édifice des plus irréguliers. Le pape Symmaque le commença ; plusieurs de ses successeurs y mirent la main ; et Sixte V. y fit les travaux les plus considérables. Ce bâtiment est contigu à l'église de S. Pierre, et la masque entièrement d'un côté.

Ce qu'il y a de plus curieux au vatican, pour les amateurs des beaux-arts, ce sont les tableaux et les peintures à fresque. La salle d'audience pour les ambassadeurs est peinte de cette manière par Perrin del Vaga. C'est dans cette même salle qu'on voit toujours avec surprise, des tableaux de l'horrible massacre de la S. Barthelemi. Jamais dans le palais des empereurs romains, on ne s'avisa de mettre sous les yeux aucun tableau des proscriptions du triumvirat. La chapelle Sixtine est décorée de la représentation du jugement dernier par Michel-Ange ; la chapelle Pauline offre à la vue entr'autres ouvrages de ce grand maître, le crucifiement de S. Pierre, et la conversion de S. Paul. Les frises et les voutes sont de la main de Zucchero. Enfin on ne se lasse pas de considérer au vatican, les batailles de Constantin par Jules Romain ; l'histoire d'Attila par Raphaèl ; l'incendie du bourg S. Pierre par le Perrugin ; une Notre-Dame de pitié par Pierre Cortone, et combien d'autres morceaux des premiers peintres d'Italie. (D.J.)