S. m. (terme de Peintre) c'est un châssis divisé en plusieurs carreaux, qui sert aux peintres à copier des tableaux, et à les réduire de petit en grand ou de grand en petit.

TREILLIS, s. m. (terme de Potier d'étain) les potiers d'étain nomment treillis, de grands ronds, ou pièces d'étain à claires voies, qu'ils pendent à leurs boutiques pour servir de montre ou d'étalage ; mais cet étalage n'est point perdu, les chauderonniers s'en servent pour en étamer les casseroles et autres vaisseaux de cuivre. (D.J.)

TREILLIS, s. m. (Serrurerie) nom général qu'on donne à toute fermeture dormante de fer ou de bronze, comme le dormant de la porte du Panthéon à Rome, ou les grilles dans les prisons de Venise. Le treillis est différent de la grille, en ce que ses barres sont maillées en losange.

Treillis de fil de fer, châssis de verges de fer maillé de petits losanges de gros fil de fer, qu'on met au-devant des vitraux. Tels sont les châssis ou treillis du bas d'un édifice, pour empêcher que les vitres ne soient cassées par des coups de pierre ; et ceux du haut, comme aux domes, pour résister à l'impétuosité des vents qui en pourraient enfoncer les panneaux. On place ces derniers à quelque distance de la vitre.

TREILLIS, s. m. (Toilerie) nom que l'on donne à certaines espèces de toiles de chanvre écrues, très-grosses et très-fortes qui se vendent par pièces roulées de différentes longueurs, suivant les pays où elles ont été fabriquées. Les treillis servent à faire des sacs, des sousguenilles, des guêtres, des culottes, et autres semblables hardes pour les valets, paysans et manouvriers. Le treillis est encore une toile teinte ordinairement en noir, gommée, calendrée, satinée ou lustrée, qui se vend par petites pièces d'environ six aunes. (D.J.)

TREILLIS, s. m. (terme de Blason) c'est une espèce de frettes. Les treillis en diffèrent seulement, en ce que les frettes ne sont point clouées, mais les listes, ou bâtons qui (se traversant en sautoir), les composent, sont posés nuement les uns sur les autres, là où les treillis sont garnis de clous dans le solide, et aux endroits où les listes et bâtons se rencontrent.

Le mot treillis, se dit aussi des grilles qui sont en la visière des casques et heaumes qui servent de timbres aux armoiries, et cela jusqu'au nombre proportionné aux qualités de ceux qui les portent. P. Menestrier. (D.J.)