Imprimer
Catégorie parente: Histoire
Catégorie : Géographie
S. f. en terme de Géographie, est une division du globe terrestre, relative à la chaleur du climat. Voyez TERRE et CHALEUR, voyez aussi CLIMAT. Zone vient de , bande.

La terre est partagée en cinq zones par des cercles appelés parallèles. Ces zones sont appelées torride, glacées et tempérées. Virgile a décrit ces zones au premier livre de ses Géorgiques en cette manière.

Quinque tenent caelum zonae quarum una corusco

Semper sole rubens, et torrida semper ab igne

Quam circum extremae dextrâ laevâque feruntur,

Caeruleâ glacie concretae atque imbribus atris,

Has inter mediamque duae mortalibus aegris

Munere concessae divum.

Virg. I. Georg. Ve 233.

La zone torride est une bande ou partie de la surface de la terre terminée par les deux tropiques ; et partagée en deux parties égales par l'équateur. Voyez TROPIQUES et #EQUATEUR>EQUATEUR.

La largeur de cette bande est de 46d 58'. savoir 23 degrés 29 minutes d'un côté de l'équateur, et 23 degrés 29 minutes de l'autre, de sorte qu'elle est divisée en deux parties égales par l'équateur autrement appelé la ligne. Le soleil ne sort jamais de dessus la zone torride, et chaque jour de l'année il y a des peuples sous cette zone auxquels il est vertical.

Les anciens croyaient que la zone torride était inhabitée. Voyez TORRIDE.

Les zones tempérées sont deux bandes de la surface de la terre terminées chacune par un tropique et par un cercle polaire. Leur largeur à l'une et à l'autre est de 43 degrés 2 minutes. Voyez TEMPEREE. Voyez CERCLE POLAIRE. Le soleil ne passe jamais pardessus ces zones ; mais il s'en approche plus ou moins dans son mouvement.

Les zones glacées sont des segments de la surface de la terre, terminés l'un par le cercle polaire arctique, l'autre par le cercle polaire antarctique. Leur largeur à chacune est de 46d. 58'. Voyez ARCTIQUE. et ANTARCTIQUE. Voyez aussi #GLACE>GLACE.

Les zones sont différenciées par une grande quantité de phénomènes. 1°. Dans la zone torride le soleil passe au zénith deux fois l'année. De même deux fois l'année le soleil s'éloigne de l'équateur d'une quantité égale, à 23 degrés 29 minutes environ.

2°. Dans tous les lieux qui sont dans les zones tempérées et dans les zones glacées, la hauteur du pôle surpasse toujours la plus grande distance du soleil à l'équateur ; c'est pourquoi les habitants de ces zones n'ont jamais le soleil à leur zénith. Si on compare les hauteurs méridiennes du soleil observées le même jour dans deux lieux quelconques de ces zones, celui où la hauteur méridienne sera la plus grande, sera le plus méridional.

3°. Dans les zones tempérées le soleil passe toujours dessous l'horizon, à cause que sa distance au pôle excède toujours la hauteur du pôle ; et dans tous les lieux de ces zones, excepté sous l'équateur, les jours artificiels sont inégaux, et cela d'autant plus que ces lieux sont plus voisins des zones glacées. Voyez JOURS.

4°. Dans les lieux qui séparent les zones tempérées d'avec les zones glacées, c'est-à-dire sous les cercles polaires, la hauteur du pôle est égale à la distance du soleil au pôle lorsque le soleil est dans le tropique d'été. Donc les peuples qui habitent ces lieux, voient une fois l'année le soleil achever sa révolution sans passer sous l'horizon.

5°. Dans tous les lieux des zones glacées, la hauteur du pôle est plus grande que la moindre distance du soleil au pôle. Donc pendant plusieurs jours la distance du soleil au pôle est moindre que la hauteur du pôle, et par conséquent le soleil doit être pendant ce temps-là non-seulement sans se coucher, mais sans toucher l'horizon. Lorsqu'ensuite le soleil vient à s'éloigner du pôle d'une plus grande distance que celle qui mesure la hauteur du pôle, alors il s'élève et se couche tous les jours comme dans les autres zones.

Les académiciens qui, par ordre du roi, ont été mesurer le degré du méridien dans la zone froide septentrionale, pour déterminer la figure de la terre, ont joui de ce jour de 24 heures que l'on doit avoir dans cette zone au solstice d'été ; et la longueur des jours compense tellement le peu de chaleur directe du soleil, que l'été y est fort chaud et fort incommode. Une chose bien singulière, c'est que les Hollandais, qui firent, il y a environ 150 ans, un voyage à la nouvelle Zemble où ils passèrent l'hiver, et où ils eurent plusieurs nuits de suite, revirent le soleil quinze jours plus tôt qu'ils n'auraient dû le revoir eu égard à la latitude où ils étaient. Il n'y a pas d'apparence qu'ils se soient trompés dans le calcul du jour, comme il serait naturel de le croire à cause des nuits consécutives qu'ils avaient passées ; car outre que leur journal parait fort exact et daté jour-par-jour, ils revirent le soleil un jour qu'il devait arriver, suivant les éphémérides, une occultation d'étoiles par la lune, laquelle arriva effectivement ce jour-là. Il parait difficile d'attribuer ce phénomène à l'effet des réfractions, qui semble ne devoir pas être assez grand pour accélérer la venue du jour d'une quantité si considérable ; enfin c'est un fait que les philosophes et les astronomes n'ont pas encore trop bien expliqué. Voyez JOUR, NUIT, COUCHER, LEVER, etc. Chambers.

ZONE, (Géographie moderne) on nomme zones, en géographie, des bandes ou ceintures de la terre, terminées par deux cercles parallèles entr'eux, savoir par les deux cercles polaires et par les deux tropiques. Zone est un mot grec qui signifie ceinture, bande ; et c'est de cette manière que les géographes ont divisé la surface du globe terrestre par rapport au ciel.

Du mouvement annuel et diurne et de la terre résulte une division de la surface de la terre en cinq parties qu'on appelle zones. Comme le soleil décrit par son mouvement une ligne appelée écliptique, qui coupe l'équateur en deux points opposés, et fait une déclinaison de 23 degrés 30 minutes, il doit nécessairement être tantôt plus près, et tantôt plus éloigné de l'équateur : ce qui fait le changement des saisons, et occasionne la chaleur, le froid, la pluie, le vent dans les lieux par où il passe.

La surface de la terre entre les deux tropiques se nomme zone torride. Celles qui sont entre les pôles et les cercles polaires, sont les deux zones glaciales ; et celles qui se trouvent entre les deux cercles polaires et les tropiques, sont appelées les deux zones tempérées : ce qui fait en tout cinq zones.

Les lieux dont la latitude est moindre que 23 degrés 30 minutes, sont sous la zone torride. S'ils sont précisément à 23 degrés 30 minutes, ils sont sous les tropiques ou à l'extrémité de la zone torride. Ceux qui ont plus de 23 degrés 30 minutes de latitude, mais moins de 66 degrés 30 minutes, sont sous les zones tempérées. Ceux qui ont précisément 66 degrés 30 minutes de latitude, sont à l'extrémité de la zone tempérée ; et enfin s'ils ont plus de latitude, ils sont situés sous la zone glaciale.

Il est aisé de calculer la largeur et la quantité de chaque zone en milles ou en toute autre mesure connue.

La largeur de la zone torride est de 47 degrés, c'est-à-dire 23 degrés 30 minutes de chaque côté de l'équateur. La largeur de chaque zone tempérée est de 43 degrés, et celle des deux zones glaciales est de 47 degrés : ces degrés réduits en milles, à compter 15 milles d'Allemagne pour un degré, donneront 705 milles pour la largeur de la zone torride, 645 milles pour chaque zone tempérée, et 352 milles pour chaque zone glaciale.

On peut connaitre la surface de chacune par cette proportion tirée de la géométrie ; comme le sinus de 90 degrés 100000 est au sinus de 23 degrés et demi, savoir 39875, de même la moitié de la surface de la terre qu'on a trouvée être 4639090 milles carrés, est à la superficie de la moitié de la zone torride, savoir 1849837 milles carrés ; et par conséquent la surface de toute la zone torride est de 3699674 milles.

Ensuite comme tout le sinus 100000 est à la différence des sinus de 23 degrés 30 minutes, et 66 degrés 30 minutes 51831, de même la moitié de la surface de la terre ou 4639090 milles carrés est à la surface d'une des zones tempérées, 2404487 milles carrés. Si donc on retranche la surface de la moitié de la zone torride, et celle de la zone tempérée, de la moitié de la surface de la terre, il ne restera plus que la surface d'une des zones glaciales 384766 milles carrés. Quelques astronomes sont d'avis que la déclinaison de l'écliptique n'est pas toujours la même, et qu'ainsi la largeur des zones n'est pas toujours égale ; mais la différence est petite ; et Tycho-Brahé doutait qu'il y en eut aucune ; ainsi cela ne vaut pas la peine d'y faire attention.

Il nous importe davantage d'indiquer les principales causes qui contribuent le plus à former la lumière, la chaleur, le froid, les pluies et les autres météores, et à les entretenir dans les différentes zones ; voici donc ces causes.

1°. L'obliquitté plus ou moins grande, ou la perpendicularité avec laquelle les rayons tombent sur le lieu. La dernière fait la plus grande chaleur, et les deux autres causent plus ou moins de chaleur, à proportion de leur obliquitté.

2°. La durée du soleil sur l'horizon du lieu.

3°. La dépression plus ou moins grande du soleil sous l'horizon pendant la nuit : ce qui donne plus ou moins de lumière et de chaleur, de pluies, de nuées épaisses, etc. d'où résulte un crépuscule plus long ou plus court.

4°. Le plus ou moins de temps que la lune reste sur l'horizon ou dessous, son élévation plus ou moins grande dessus l'horizon, ou sa dépression au-dessous.

5°. Les mers et les lacs voisins : c'est de-là que viennent la plus grande partie des vapeurs humides de l'air ; d'ailleurs, la mer ne réfléchit pas les rayons avec tant de force que la terre.

6°. La situation des lieux ; car le soleil influe sur les montagnes différemment que sur les vallées. Souvent les montagnes empêchent les rayons d'arriver jusqu'aux vallées : ce qui attire aussi à elles en quelque sorte les vapeurs. De-là vient que les montagnes changent les saisons des lieux voisins, causent la chaleur, la pluie, etc. ce qui n'arriverait pas, si les montagnes ne s'y rencontraient.

7°. Les vents, et surtout ceux qui sont généraux et réglés. Ainsi les vents réglés de l'est tempèrent la chaleur de la canicule ; et sous la zone torride le vent général, et surtout les vents d'est au Pérou, y causent une chaleur modérée ; tandis qu'à l'ouest de l'Afrique on sent une chaleur violente ; car le vent général n'est pas si sensible dans ces lieux. Les vents de nord sont froids et secs. Les vents du midi sont chauds et humides.

8°. Enfin les nuages et la pluie diminuent la lumière et la chaleur.

Sous la zone tempérée et la zone glaciale, les quatre saisons célestes sont presque de la même longueur ; mais sous la torride elles sont inégales ; la même saison y est différente, selon les pays.

Dans les lieux situés sous cette zone le soleil approche du zénith à midi ; mais à minuit il en est fort éloigné sous l'horizon ; les lieux y sont presque dans le milieu de l'ombre de la terre, et les rayons du soleil n'éclairent ni n'échauffent l'air.

Sous la zone glaciale, comme le soleil est fort loin du zénith, même à midi, il ne s'éloigne pas beaucoup sous l'horizon pendant la nuit, et envoie dans l'air par réflexion plusieurs rayons.

Sous la zone tempérée, le soleil est à une distance ordinaire du zénith à midi, et à minuit il est assez avancé sous l'horizon en hiver ; mais en été il envoie dans l'air quelques rayons par réflexion.

Dans les lieux de la zone torride, le crépuscule est le plus court ; il est le plus long sous la zone glaciale ; et sous la zone tempérée il tient un milieu entre les deux.

Sous l'équateur et dans les lieux voisins, le crépuscule est environ d'une heure ; mais l'expérience fait voir qu'il ne dure qu'une demi-heure ou un peu plus, parce que l'air y est trop grossier et trop bas pour former un crépuscule à 18 degrés de dépression du soleil sous l'horizon. Sous la zone glaciale le crépuscule dure quelques jours, quand le soleil est encore sous l'horizon. Sous la zone tempérée, le crépuscule dure trois, quatre, cinq ou six heures, et même toute la nuit en certains lieux pendant l'été, selon que ces lieux sont plus ou moins proche de la zone glaciale.

C'en est assez sur les zones en général ; nous développerons sous chacune les détails particuliers qui les concernent, et ces détails seront étendus. Ainsi Voyez ZONE TORRIDE, ZONES GLACIALES, ZONES TEMPEREES. (D.J.)



Affichages : 1265