(Géographie) petite ville de l'isle de France dans la Beauce, au diocèse de Chartres, sur la Vègre, à 4 lieues de Dreux, et 13 S. O. de Paris, long. 19d 15' 38'', lat. 38d 47' 21''.

Guy Patin, homme de beaucoup d'esprit, et d'un esprit fort orné, naquit à Houdan en 1602, non pas dans notre petite ville d'Houdan au diocèse de Chartres, comme tant de gens l'ont écrit, mais dans un village nommé Houdan, à 3 lieues de Beauvais : toutefois, puisque je viens de nommer ici cet aimable homme, il faut que j'ajoute qu'il fut l'artisan de sa fortune ; car de correcteur d'Imprimerie, il devint habile et sage Médecin clinique. Il n'eut pas tort de se déclarer ennemi de l'antimoine, que de son temps on ne savait pas préparer en France, qu'on y prépare bien aujourd'hui, et dont on abuse encore mieux. Les lettres de Guy Patin ont été lues avec avidité, parce qu'elles sont naturelles, parce que d'ailleurs, selon la remarque de M. de Voltaire, elles contiennent des anecdotes qu'on aime, et des satyres qu'on aime encore davantage. Il mourut en 1672, et laissa un fils, Charles Patin, qui se distingua par son savoir dans la Médecine, dans la Littérature, et surtout dans les médailles. Il publia en ce dernier genre quantité d'excellents ouvrages, et finit ses jours à Padoue en 1684, laissant deux filles, célébres par leurs écrits, et une femme qui a été aussi auteur. Bayle a donné dans son dictionnaire un article curieux et fort étendu de Guy Patin et de son fils. (D.J.)