(Géographie) ville des Pays-bas dans le Brabant autrichien, capitale de la seigneurie du même nom, avec un archevêché érigé par Paul IV. en 1559, dont l'archevêque prend le titre de primat des Pays-bas, et un conseil que Charles IV. duc de Bourgogne, y établit en 1474. Il s'est tenu à Malines trois conciles provinciaux.

Cette ville est appelée Mechelen par les Flamands, et Machel par les Allemands. Le nom latin Mechlinia qu'on lui donne, ne diffère guère de celui que lui donnaient les anciens écrivains.

Elle est sur la Dendre près du confluent de la Dyle et de l'Escaut, au milieu du Brabant, à 4 lieues N. O. de Louvain, autant N. E. de Bruxelles, et à pareille distance S. E. d'Anvers, 10 S. E. de Gand. Long. 22. 5. lat. 51. 2.

Malines a perdu son ancien éclat ; elle ne cherche qu'à subsister de son commerce de grains, de fil et de dentelles. Autrefais on la nommait Malines la magnifique, Malines la belliqueuse ; et elle produisait encore de temps à autre des hommes de lettres, dont à présent ni elle, ni les autres villes des Pays-bas autrichiens, ne renouvellent plus ses noms.

Rembert Dodoné, Christophe Longueuil, Van den Zipe, naquirent à Malines. Le premier est connu des Botanistes par ses ouvrages. Le second mort à Padoue en 1522 à 32 ans, est un écrivain élégant du xvj. siècle. Van den Zipe, en latin Zipaeus, est un célèbre canoniste, dont on a recueilli les œuvres en 1675, en 2 vol. in-fol. Il mourut en 1650, à 71 ans. (D.J.)