(Géographie) vallée dans la Savoie. Elle a environ 20 lieues de longueur de l'orient à l'occident, depuis Charbonnières jusqu'au mont-Cénis (Alpes cottiennes des anciens) qui la sépare du Piémont vers l'orient. Mais cette vallée est très-étroite, parce qu'elle est resserrée de toutes parts par les Alpes. Grégoire de Tours qui vivait dans le vj. siècle, est le premier des auteurs subsistants qui ait parlé de cette vallée, qu'il appelle Mauriana. Il nous apprend qu'elle était du diocèse de Turin, et dans la dépendance de cette ville.

Tout ce pays ayant été cédé par les Lombards à Gontran roi de France, il fonda un évêché à Maurienne, soumis à la métropole de Vienne. Sous Rodolphe III, Humbert surnommé aux blanches mains, fut créé comte de Maurienne par ce prince, qui y joignit le comté de Savoie. Les successeurs d'Humbert se qualifièrent simplement de comtes de Maurienne, et préférèrent ce titre à celui de comtes de Savoie, Savogae ; aussi ont-ils été enterrés dans l'église de S. Jean de Maurienne. Ensuite peu-à-peu le nom de Savoie l'a emporté sur celui de Maurienne ; de sorte que quand l'empereur Sigismond créa duc le comte Amédée, ce fut la Savoie et non pas la Maurienne qu'il érigea en duché.