Géographie

L '(Géographie) en latin Austerbatensis pagus, Austerbatensis pagus et Austerbantum ; contrée des Pays-bas, entre l'Artais et le Hainault, auxquels elle a appartenu successivement. Elle est nommée Osterban dans l'acte de Louis le Débonnaire pour le partage de son royaume entre ses enfants. L'Ostrevant a eu le titre de Comté, et faisait partie de l'Artais. Bouchain est la capitale ; la Scarpe le borne au nord, et le ruisseau de Senset le borne au couchant. (D.J.)
ou OSTROGOTHLAND, (Géographie) la première terminaison est française, et l'autre allemande : on distingue l'Ostrogothie hors, et dans la Suède. L'Ostrogothie hors de la Suède, c'est le pays que les Ostrogoths ont habité dans la décadence de l'empire. L'Ostrogothie dans la Suède est la partie orientale de la Gothie, grande contrée de la Suéde qui est bornée par le Schager-Rak au couchant, et par la mer Baltique à l'orient. Ce pays est coupé en deux par le lac de Veter ; on n'y compte que deux villes, Lindkoping et Nordkoping : c'est aussi dans l'Ostrogothie que sont les mines d'Atned.
(Géographie) ville d'Italie au royaume de Naples, dans la terre d'Otrante, avec un évêché suffragant de Brindes. Elle est sur une montagne près du golfe de Venise, à 16 milles de Brindes, et à 22 de Tarente. Long. 35. 24. lat. 40. 48. (D.J.)
(Géographie) en latin moderne Oswecimia ou Oswecinia, ville de Pologne, avec titre de duché, au Palatinat de Cracovie. Elle est sur la Vistule, à 7 milles au-dessus de Cracovie. Les maisons n'y sont que de bois et de terre, et c'est un château de bois qui sert de logement au gouverneur. Les Allemands nomment cette ville ainsi que le canton Aushwitz. Long. 37. 22. lat. 50. 1. (D.J.)
(Géographie) province d'Italie au royaume de Naples, bornée N. par la terre de Bari et par le golfe de Venise, E. par le même golfe, S. O. par un grand golfe qui est entr'elle et la Basilicate. Cette contrée montagneuse abonde en olives, en figues et en vin. Elle est fort exposée aux courses des corsaires Turcs. C'est du cap d'Otrante que Pyrrhus conçut autrefois le dessein extravagant de joindre par un pont l'Italie à la Grèce : il aurait eu 13 lieues de quatre mille pas chacune.

La terre d'Otrante comprend l'ancienne Calabre et la Messapie où étaient les peuples Tarentini, Calabri, Salentini et Japyges. Elle a près de 120 milles de côtes, et est souvent broutée par les cavalettes, sorte de sauterelles ; mais les corsaires Turcs y sont bien plus à craindre : car quand ils y font des descentes, ils pillent la campagne et emmenent en esclavage tous les habitants qu'ils peuvent surprendre ; cependant malgré de si grands inconvéniens, la terre d'Otrante est peuplée, et compte au nombre de ses villes quatre archevêchés et dix evêchés. (D.J.)