Géographie

S. f. en Géographie ; c'est proprement et en général un pays où il y a cinq villes.

Ce nom a été donné à plusieurs contrées, particulièrement à la vallée où étaient les cinq villes infâmes, qui furent détruites par une pluie de feu et de pierre du temps d'Abraham. On croit communément que ce pays était l'endroit où est à-présent le lac Asphaltite ou la mer Morte. Sanson le place dans le voisinage de ce lac, mais sans en apporter aucune preuve. D'Herbelot l'appelle la pentapole des sodomites.

S. m. pl. En Géographie, sont les habitants de la terre dont l'ombre parcourt successivement tous les points de l'horizon en un seul et même jour.

Ce mot est formé de , autour, et , ombre,

(Littérature et Géographie) on trouve ce nom dans Suétone, in Tiberio, qui veut désigner par-là les habitants de Pollentia : mais comme il y a eu plusieurs villes de ce nom, savoir l'une dans une des îles Baléares, une autre dans le Picenum, et une autre dans les Alpes ; voilà la difficulté de décider de laquelle Suétone entend parler. Il semble néanmoins qu'il doit être question de cette dernière. Ce que Suétone ajoute un peu plus bas, du royaume de Cottus, parait le prouver, car ce royaume était dans le quartier des Alpes appelé les Alpes cottiennes. (D.J.)
(Glossaire Géographie) en latin pons, en italien ponte, en espagnol puente, en allemand bruck, et en anglais bridge. C'est un bâtiment de pierre ou de bois, élevé au-dessus d'une rivière, d'un ruisseau ou d'un fossé pour la facilité du passage. Il y en a aussi qui sont faits de plusieurs bateaux attachés ensemble et couverts de planches pour communiquer d'une rive à l'autre. Les ponts sont marqués dans les cartes géographiques par deux petites lignes droites et parallèles entr'elles au-travers des rivières. La commodité des ponts pour le commerce, et leur importance pour la communication d'un pays à l'autre les a quelquefois fait fortifier de châteaux et de tours ; et les peuples étant venus peu-à-peu s'établir auprès de ces ponts, il s'y est enfin formé de grandes villes. Il y a néanmoins des villes plus anciennes que leurs ponts. On reconnait la plupart de celles auxquelles les ponts ont donné naissance par les mots de pont, ponte, puente, bruck ou bridge, joints à leurs noms avec le nom de la rivière sur le bord de laquelle elles sont bâties. De tous temps on a Ve aussi des ponts qui n'avaient point de villes voisines, et qui servaient seulement pour l'usage des voyageurs ou pour le passage des armées. (D.J.)

S. f. (Géographie) est la même chose que péninsule. Voyez PENINSULE.

PRESQU'ISLE, (Géographie moderne) Presqu'île, que les Grecs appelaient Chersonese, est une partie de terre jointe à une autre par une gorge étroite, et environnée de mer de tous les autres côtés ; cette gorge ou passage étroit, par où un pays communique avec un autre par terre, s'appelle isthme. Nous devons aussi observer ici ces parties de terre qui s'avancent dans la mer, et qui sont jointes au reste du continent par un trajet plus large ; car ces parties étendues forment une espèce de Presqu'île, et peuvent en quelque sorte être appelées de ce nom.