Histoire moderne

S. m. pl. (Histoire moderne) Dans le gouvernement d'Espagne ce sont des Officiers de Justice qui connaissent de toutes les matières concernant les forces militaires.

& ALMOGANENS, Adelitti, et Almoganeni, s. m. pl. (Histoire moderne) nom que les Espagnols donnent à certains peuples, qui par le vol et le chant des oiseaux, par la rencontre des bêtes sauvages et de plusieurs autres choses semblables, devinaient à point nommé tout ce qui doit arriver de bien ou de mal à quelqu'un. Ils conservent soigneusement parmi eux des livres qui traitent de cette espèce de science, où ils trouvent des règles pour toutes sortes de pronostics et de prédictions. Les devins sont divisés en deux classes, l'une de chefs ou de maîtres, et l'autre de disciples ou d'aspirants. On leur attribue encore une autre sorte de connaissance, c'est d'indiquer non-seulement par où ont passé des chevaux ou autres bêtes de somme, mais aussi le chemin qu'auront tenu un ou plusieurs hommes, jusqu'à spécifier la nature ou la forme du terrain par où ils auront fait leur route, si c'est une terre dure ou molle, couverte de sable ou d'herbe, si c'est un grand chemin pavé ou sablé, ou quelque sentier détourné, s'ils ont passé entre des roches, en sorte qu'ils pouvaient dire au juste le nombre des passants, et dans le besoin les suivre à la piste. Laurent Valla, de qui l'on a tiré ces particularités merveilleuses, a négligé de nous apprendre dans quelle Province d'Espagne et dans quel temps vivaient ces devins. (G)
terme latin, s. m. (Histoire moderne) billet qu'on accorde après les examents ordonnés à ceux qui se présentent aux Ordres, à certaines dignités, aux degrés d'une Faculté, etc. lorsqu'ils ont été trouvés dignes d'y être admis.
S. m. ou AVENEMENT. (Histoire moderne) se dit de l'élévation d'un prince sur le throne, d'un pape à la souveraine prélature.
S. m. (Histoire moderne) dans le langage du Mogol, est un grand seigneur ou un commandant.

Les Turcs se servent de ce mot dans ce dernier sens ; ainsi chez eux l'aga des Janissaires est le colonel de cette troupe. Le capi-aga est le capitaine de la porte du serrail. Voyez JANISSAIRE, CAPI-AGA.

Ils donnent aussi quelquefois le titre d'aga par politesse à des personnes de distinction, sans qu'elles aient de charge ni de commandement. Mais aux personnes revêtues du titre d'aga, par honneur et par respect pour leur dignité, on emploie le mot d'agarat, terme pluriel, au lieu de celui d'aga qui est singulier. Ainsi parmi nous, au lieu de vous, nous disons à certaines personnes votre grandeur ; et au lieu de je, un ministre ou officier général écrit nous, &c.