S. m. (Histoire moderne) officier de police chez les Turcs. C'est l'inspecteur des bâtiments publics, ou ce que nous appellerions en France grand voyer.

Son principal emploi consiste à avoir l'oeil sur tous les bâtiments nouveaux qu'on élève à Constantinople et dans les faubourgs, et à empêcher qu'on ne les porte à une hauteur contraire aux règlements, car la maison d'un chrétien n'y peut avoir plus de treize verges d'élévation, ni celle d'un turc plus de quinze ; mais les malversations du mimar aga sur cet article, aussi bien que sur la construction des églises des chrétiens, sont d'autant plus fréquentes, qu'elles lui produisent un gros revenu. Il y a aussi une espèce de juridiction sur les maçons du commun, appelés calfas ou chalifes. Il a droit de les punir ou de les mettre à l'amende, si en bâtissant ils anticipent sur la rue, s'ils font un angle de travers, ou s'ils ne donnent pas assez de corps et de profondeur à leurs murailles, quand même le propriétaire ne s'en plaindrait pas. Cette place est à la disposition et nomination du grand-visir. Guer. Mœurs des Turcs, tom. II.