Antiquité romaine

S. m. (Histoire romaine) nom que les Romains donnaient à leurs voisins, qui après une révolte se soumettaient aussitôt ; cette promte soumission leur procurait les mêmes privileges qu'à tous les autres citoyens, en vertu d'une loi des douze tables, qui portait, ut idem juris sanatibus quod foretibus sit. (D.J.)
(Antiquité romaine) ou simplement gemoniae, et par Pline gemonii gradus ; les littérateurs n'ont pas les mêmes idées de ce mot. Les uns en parlent comme d'espèces de fourches patibulaires, et d'autres les représentent comme un puits, où l'on jetait le corps des criminels exécutés à mort. Voyez GEMONIES. (D.J.)
S. m. (Antiquité romaine) ; espèce de petit lit de repos qui ne tenait qu'une place, et sur lequel les Romains se couchaient quand ils étaient las ou indisposés ; quelquefois ce mot désigne dans les auteurs l'espèce de litière dans laquelle on portait les hommes et les femmes, non - seulement en ville, mais même dans leurs voyages en provinces. (D.J.)
(Antiquité romaine) on nomme ainsi certains officiers chargés de fouiller ceux qui venaient saluer l'empereur, pour voir s'ils n'avaient point d'armes cachées sur leurs personnes ; ces sortes d'officiers furent établis par l'empereur Claudius. (D.J.)
adj. (Antiquité romaine) les sementines étaient des fêtes que les Romains faisaient tous les ans pour obtenir de bonnes semailles : elles se célebraient dans le temple de la terre, le 24 de Janvier pour l'ordinaire ; car le jour n'était pas toujours le même. On priait la Terre de donner croissance aux grains et aux autres fruits qu'on a jeté dans son sein. (D.J.)