S. m. (Histoire des Turcs). On appelle muézin en Turquie l'homme qui par sa fonction doit monter sur le haut de la mosquée, et convoquer les Mahométants à la prière. Il crie à haute voix que Dieu est grand, qu'il n'y a point d'autre Dieu que lui, et que chacun vienne songer à son salut. C'est l'explication de son discours de cloche ; car dans les états du grand-seigneur il n'y a point d'autre cloche pour les Musulmants. Ainsi les Turcs, pour se moquer du vain babil des Grecs, leur disent quelquefois, nous avons même des cloches qui pourraient vous apprendre à parler. Le petit peuple de Sétines (l'ancienne Athènes) ne règle les intervalles de la journée que par les cris que font les muézins sur les minarets, au point du jour, à midi, et à six heures du soir. (D.J.)