(Géographie moderne) principauté d'Europe, et l'une des annexes de la Hongrie. Elle est bornée au nord, partie par la Pologne, partie par la Moldavie, au midi par la Valachie, au levant par la Moldavie, et au couchant par la haute et la basse Hongrie. L'air de ce pays est très-chaud en été, et le froid très-violent pendant l'hiver. Le terroir produit le meilleur froment de l'Europe, et les vins que l'on y recueille ne cedent guére en bonté à ceux de Hongrie. Les montagnes renferment des mines de fer et de sel. Les bois sont remplis de cerfs, de daims, d'ours, etc. Les principales rivières sont la Chrisio, l'Alt ou l'Olt, le grand et le petit Samos ; mais leurs eaux sont mauvaises à boire, parce qu'elles passent par des mines d'alun et de mercure qui leur communiquent une qualité pernicieuse.

Quelques-uns divisent ce pays par ses comtés au nombre de vingt-huit, et les autres par les trois sortes de peuples qui l'habitent ; savoir les Hongrois, les Valaques et les Saxons. Les Hongrois sont particulièrement fixés sur les bords de la Marosch ; les Valaques habitent la partie qui est contiguè à la Moldavie et à la Russie, et les Saxons occupent le reste ; mais la Transylvanie dépend toute entière de la maison d'Autriche depuis 1699, et a pour capitale Hermanstat.

Ce pays est la portion de l'ancienne Dace, que le fleuve Chrysius séparait de la Hongrie, et que l'on nommait communément la Dace méditerranée. C'était un royaume avant que les Romains s'en fussent rendus les maîtres. Les lettres et les loix des Grecs s'y étaient introduites depuis longtemps. Elles s'y conservèrent jusqu'à l'arrivée de Trajan qui pénétra dans ce pays, malgré la situation et les défilés des montagnes qui l'entourent. Lorsque les Romains l'eurent conquise, ils y fondèrent plusieurs colonies, et en firent une province consulaire. On a une ancienne inscription conçue en ces termes : Colonia Ulpia Trajana Augusta Dacia Zarmis.

Quoique la Dace alpense et ripense eussent leurs chefs, elles dépendaient néanmoins de la consulaire, et toutes les trois ensemble étaient sous le préfet de Macédoine, qui résidait à Thessalonique. C'est à lui qu'on envoyait les deniers publics, ainsi que l'or et l'argent qui se tirait des mines. La Dace appartenait à l'Illyrie orientale. Elle commença sous Galien à secouer le joug. L'empereur Aurelien désespérant de pouvoir la contenir dans l'obéissance, en retira les troupes romaines, et le pays redevint libre. Plusieurs inscriptions, les chemins publics, les restes du pont de Trajan, et d'autres anciens monuments sont des preuves des colonies que les anciens Romains avaient établies dans cette province.

Les empereurs de Constantinople, après le partage de l'empire, furent maîtres de la Dace ; mais les affaires de l'empire allant en décadence, les Huns y firent des irruptions de toutes parts. S. Etienne, premier roi de Hongrie, conquit le pays vers l'an 1001, et y répandit le christianisme. Alors la Transylvanie fut jointe au royaume de Hongrie, et à quelques soulevements près, qui n'ont pas été de longue durée, elle a toujours été sous le commandement d'un vaivode ou vice-roi ; mais la religion y a éprouvé des vicissitudes. Etienne et Sigismond Battori ont fait de grands efforts pour y établir la religion catholique ; cependant la plupart des habitants sont demeurés dans la religion protestante, et ils font encore aujourd'hui le plus grand nombre. (D.J.)