(Géographie moderne) en latin Verulae ; ville d'Italie dans la campagne de Rome, sur les confins du royaume de Naples, au pied de l'Apennin, à 20 lieues au sud-est de Rome, avec un évêché qui ne relève que du pape. Long. 31. 6. lat. 41. 38.

Palearius (Aonius), l'un des plus vertueux, des plus malheureux hommes de lettres, et en même temps l'un des bons écrivains du xvj. siècle, était né à Véroli. Il s'acquit l'estime des savants de ce temps-là, par son poème, De immortalitate animarum, imprimé à Lyon en 1536 in-16. Sa réputation et son éloquence lui attirèrent des envieux, qui pour le perdre, le diffamèrent comme un impie. Ils l'accusèrent d'avoir écrit en faveur des Protestants, et contre l'inquisition. Pie V. voulut signaler le commencement de son pontificat par le supplice d'un hérétique ; Palearius fut choisi, et condamné à être pendu, étranglé, et brulé l'an 1566 : cette horrible sentence fut exécutée sans aucune miséricorde. Outre son poème de l'immortalité de l'âme, on a de lui d'autres pièces en vers et en prose, dont la meilleure édition est celle de Wetstein à Amsterdam, en 1696 in-8°.

Sulpitius (Jean), surnommé Verulanus du nom de Véroli sa patrie, florissait sur la fin du xv. siècle. Il cultiva les belles-lettres avec succès. Il fit imprimer Végèce, et publia le premier Vitruve ; ce que M. Perrault n'aurait pas dû ignorer. C'est encore Sulpitius qui a rétabli l'usage de la musique sur le théâtre. Rome qui l'avait comme perdue, pour donner à la déclamation des acteurs ce que les Grecs donnaient au chant et à l'harmonie, la vit reparaitre vers l'an 1480, par les soins et le génie de Sulpitius. Il commença par donner au peuple le plaisir de la musique des opéra sur des théâtres mobiles ; ensuite il en amorça le pape et les cardinaux ; enfin son invention fut goutée de tout le monde, et ce goût se soutiendra longtemps. (D.J.)