LE CAP DE, (Géographie moderne) en latin Salmonium, ou Salmonium promontorium ; il est à la pointe orientale de l île de Candie, vers l'orient, à onze lieues de Sitia, entre le cap Sidero au nord, et le cap Sacro. (D.J.)

SALOMON, les îles de, (Géographie moderne) îles de la mer du sud, ainsi nommées par Alvaro de Mendoça, qui les découvrit en 1567. Les principales sont, dit-on, au nombre de dix-huit. La plus grande se nomme l île Isabelle, à laquelle on donne plus de cent lieues de tour. Ce qu'il y a de sur, c'est que la plupart des îles de Salomon ne sont point découvertes, et que celles qui le sont, ne sont pas connues. Tout ce qu'on en sait, c'est qu'en général l'air y est assez tempéré ; mais on ne connait ni le terroir, ni les habitants de ces iles. Long. selon Dudley, 152. 204. latit. 7. 23. (D.J.)

SALOMON, les piscines de, (Géographie moderne) ou les lavoirs de Salomon, comme Maundrell les nomme. La description qu'il en a donnée, et celle du P. Nau, jésuite, ne s'accordent pas ensemble. Ce dernier les met à deux lieues de la ville de Thécua. Ces deux voyageurs cependant ne comptent que trois piscines de Salomon, dont une partie a été creusée dans la roche vive. Elles reçoivent leur eau d'une fontaine scellée qui est plus haute. On ignore qui est l'auteur de ces sortes de réservoirs d'eau ; mais c'est vraisemblablement quelque calife. (D.J.)