GOLFE, (Géographie moderne) Voyez GOLFE PERSIQUE. Ce golfe, autrement nommé golfe de Balsora, sort de l'Océan indien, auprès de l île d'Ormus ; il s'étend du sud-est au nord-ouest, entre la Perse à l'est et l'Arabie à l'ouest, jusqu'à l'ancienne Chaldée, où il reçoit l'Euphrate et le Tigre, qui joignent leurs lits un peu avant leur embouchure ; mais il ne reçoit guère d'autres rivières considérables.

Les femmes des îles du golfe persique sont, au rapport des voyageurs, brunes, jaunes et laides ; leur visage est large, leurs yeux sont petits : elles ont des modes et des coutumes semblables à celles des femmes indiennes, comme celle de se passer dans le cartilage du nez des anneaux, et une épingle d'or au-travers de la peau du nez sous les yeux. Il est vrai que cet usage de se percer le nez pour porter des bagues et d'autres joyaux, s'est étendu fort loin, car il y a beaucoup de femmes chez les Arabes qui ont une narine percée pour y passer un grand anneau ; et c'est une galanterie chez ces peuples de baiser leurs femmes à-travers ces anneaux, qui sont quelquefois assez grands pour enfermer la bouche dans leur rondeur. (D.J.)

PERSIQUE, DIANE, (Mythol. asiatiq.) La Diane persique était la divinité que les Persans nommaient Anaètis, et qui avait des temples dans toute la Cappadoce. Il n'était pas permis de laisser éteindre le feu sacré qui brulait sur ses autels. Le temple principal de la Diane persique était à Zéla. (D.J.)

PERSIQUE ORDRE, (Architecture) Les Architectes caractérisent ainsi un ordre qui a des figures d'esclaves persans au lieu de colonnes, pour porter un entablement. Voici l'origine de cet ordre. Pausanias ayant défait les Persans, les Lacédémoniens pour signaler leur victoire, érigèrent des trophées avec les armes de leurs ennemis, et ils y représentèrent des persans sous la figure d'esclaves qui soutenaient leurs portiques, leurs arches, leurs cloisons, etc. (D.J.)