(Géographie moderne) île de l'Archipel connue des anciens sous le nom de Siphnus. Voyez SIPHNUS.

Elle est à 36 milles de Milo, et sous un très-beau ciel ; l'air, les eaux, les fruits, le gibier, la volaille, tout y est excellent ; les raisins y sont merveilleux, mais la terre qui les produit est trop forte, et les vins n'y sont pas délicats. On y compte environ cinq mille âmes, cinq villages, et quelques couvens. Le principal port de l île est Faro, qui sans-doute a retenu son nom d'un ancien phare qui servait à guider les vaisseaux. On voit dans Goltzius une médaille, où d'un côté est représentée une tour avec un homme placé au haut. De l'autre côté est la tête de quelque dieu, peut-être de Neptune.

Les mœurs des habitants de Siphanto, ne sont point décriées comme celles de leurs ancêtres, hommes et femmes. Les dames même de Siphanto quand elles sont à la campagne, couvrent pour n'être pas connues, leur visage avec des bandes de linge qu'elles roulent si adroitement, qu'on ne voit que leur bouche, leur nez, et le blanc de leurs yeux. Certainement elles n'ont pas l'air conquérantes avec ce masque, et ressemblent plutôt à des mumies ambulantes : aussi sont-elles plus soigneuses d'éviter les étrangers, que celles de Milo et de l'Argentière n'ont d'empressement à les accueillir. Il y a un archevêque grec dans cette petite ile. Long. 42. 48. latit. 38.