Géographie moderne

(Géographie moderne) ce mot russe signifie ceintures de la terre ; c'est ainsi que les Russes nomment de grandes montagnes qui sont dans le pays des Samojedes. Elles commencent à la pointe occidentale qui forme le golfe qui est à l'embouchure de l'Obi ; à l'extrémité est le fort Scop, ou le fort d'Obi. Elles courent trente lieues françaises vers le midi ; puis environ autant vers le sud-ouest, jusqu'au lac Kiratis, d'où sort la rivière de Soba qui Ve se joindre à l'Obi ; de-là tournant vers l'ouest l'espace de soixante lieues, elles vont se joindre à une autre chaîne de montagnes qui s'avance vers le midi ; de sorte que plus elles s'éloignent de l'Obi, plus elles s'écartent de la mer. M. Delisle les marque dans sa carte de la Tartarie, sans y mettre leur nom. (D.J.)
ou ZIGIRA, (Géographie moderne) ville de l'Afrique propre ; elle est mise par Ptolomée, l. IV. c. IIIe au nombre des villes situées entre la ville de Thabraca, et le fleuve Bagrada. (D.J.)
(Géographie moderne) petite ville d'Allemagne, au marquisat de Misnie, sur la droite de la Sala. (D.J.)
ZIGHET, ZYGETH, ou SIGETH, (Géographie moderne) ville de la basse Hongrie, capitale du comté qui porte son nom ; c'est une des plus fortes places de la Hongrie. Elle est située à trois lieues de la Drave vers le nord, et à sept de Cinq-Eglises vers le couchant, dans un marais formé par la rivière d'Alma ; et elle est défendue par une citadelle, et trois fossés pleins d'eau. Long. 36. 31. latit. 46. 2.

C'est en assiégeant cette place en 1566, que mourut Soliman II. fils de Selim, et la victoire l'accompagna jusque dans les bras de la mort ; à peine eut-il expiré, que la ville fut prise d'assaut. L'empire de ce conquérant s'étendit d'Alger à l'Euphrate, et du fond de la mer Noire, au fond de la Grèce et de l'Epire. Les impériaux n'ont pu reprendre Zigeth sur les Turcs que sur la fin du dernier siècle. (D.J.)

(Géographie moderne) bourgade de la basse-Hongrie, sur la Sarwitza, entre Albe-Royale et Sarwas. Lazius la prend pour l'ancienne Maquiana de Ptolomée, la Mogetiana de l'itinéraire d'Antonin, et la Magia d'Etienne le géographe. (D.J.)