Histoire de Russie

(Histoire de Russie) milice de Russie, cassée et abolie par le czar Pierre I. au sujet d'une grande rébellion qu'elle excita dans son empire. La milice des Strélits, comme celle des Janissaires, disposa quelquefois du trône de Russie, et troubla l'état presque toujours autant qu'elle le soutint. Ces Strélits composaient le nombre de quarante mille hommes. Ceux qui étaient dispersés dans les provinces, subsistaient de brigandages ; ceux de Moscou vivaient en bourgeois, ne servaient point, et poussaient à l'excès l'insolence. Enfin après plusieurs révoltes ces Strélits marchèrent vers Moscou pendant que le czar était à Vienne en 1698 ; ils formèrent le dessein de mettre Sophie sur le trône, et de fermer le retour à un czar, qui osa violer les usages, en osant s'instruire chez les étrangers. Pierre instruit de cette révolte, part secrètement de Vienne, arrive à Moscou, et exerce sur la milice des Strélits un châtiment terrible ; les prisons étaient pleines de ces malheureux. Il en fit périr deux mille dans les supplices, et leurs corps restèrent deux jours exposés sur les grands chemins. Cette sévérité était sans exemple ; ce prince eut été sage de condamner les chefs à la mort, et de faire travailler les autres aux ouvrages publics, car ce furent autant d'hommes perdus pour lui et pour l'état ; et la vie des hommes doit être comptée pour beaucoup, sur - tout dans un pays presque désert, et où par conséquent la population demande tous les soins d'un législateur. Le czar au contraire ne montra dans cette occasion que de la fureur, par la multitude des supplices : il cassa le corps des Strélits, et abolit leur nom ; ce qu'il pouvait faire en les dispersant dans ses vastes états, et en les occupant à défricher les terres. Histoire de l'empire de Russie par M. de Voltaire. (D.J.)
(Histoire de Russie) ce mot signifie roi dans toute la bible en langue sclavone, et les étrangers lui ont substitué le mot czar, qui est une corruption de celui de tsar. Dans la bible sclavone traduite du grec, il y a sept cent ans, longtemps avant que les ducs de Russie prissent le titre de tzar, les rois Pharaon, Saul, David, etc. sont appelés tzar ; il n'y a point dans cette langue de différence entre roi et empereur.

LES, (Histoire de Russie) c'est le nom collectif d'hommes célèbres, qui donnèrent des souverains à la Russie. M. Bayer, dans une dissertation insérée dans les mémoires de Pétersbourg, soutient que les Warages étaient des guerriers Suédais, Norvégiens, et Danois, qui commencèrent par s'engager au service des Russes, et qui exercèrent quelquefois chez eux des charges civiles, et surtout des emplois militaires. L'auteur prouve son opinion par les noms Warages qui se trouvent dans les annales de Russie, depuis Ruric, un des trois freres Warages, qui devinrent souverains en Russie, au neuvième siècle : ces noms sont tous des noms danois, suédois, ou norwégiens ; mais ce qu'il y a de plus curieux dans le mémoire de M. Bayer, c'est qu'il prétend y prouver que Baranges, ou Waranges, si célèbres dans l'histoire Byzantine, ne sont autres que les Warages. (D.J.)