Gnatia ou Egnatia, (Géographie ancienne) était une ville des Salentins ; on l'appelle aujourd'hui la Terre d'Anazzo ; elle est à quarante milles de Bari, et sur la même côte. Cette ville n'avait que des eaux salées, et ses habitants étaient fort superstitieux. Ils montraient aux étrangers un prétendu miracle (car tout le monde en a fait) ; ils mettaient, dit Pline, liv. I. chap. cvij. sur le seuil de leur temple des grains d'encens ou quelques morceaux de bois, et on les voyait consumer sans qu'on eut approché le moindre feu. Horace se moque de cette fourberie dont on le régala dans son voyage de Brindes ; voici ses propres paroles :

De hinc Gnatia lymphis

Iratis extructa, dedit risusque, jocosque

Dum flammâ sine, thura liquescère limine sacro,

Persuadere cupit ; credat judaeus Apella.

Sat. v. liv. I.

" Ce sot peuple de Gnatia nous apprêta fort à rire ; il nous débitait sérieusement, et de manière à vouloir nous persuader, que l'encens posé sur une pierre sacrée à l'entrée de leur temple, se fond et se consume de lui-même sans feu ; cela serait bon à dire au juif Apella. (D.J.)