Geographie ancienne

S. m. pl. Garamantae, (Géographie ancienne) anciens peuples de la Lybie, c'est-à-dire de l'intérieur de l'Afrique, qui s'étendaient depuis les sources du Bragadas jusqu'aux marais de Nuba, selon Ptolomée. Ils avaient la Gétulie à l'ouest, la Cyrénaïque au nord, l'Ethiopie intérieure au midi.

(Géographie ancienne) montagne d'Italie au pays nommé autrefois la Pouille Damienne, et maintenant la Capitanate, au royaume de Naples, près de Manfrédonie. Pomponius Méla et Pline le nomment garganus mons. Il était couvert de forêts de chênes : aquilonibus querceta Gargani laborant, dit Horace. Cette montagne s'appelle aujourd'hui le mont Saint-Ange, monte di Sant'Angelo ; et le promontoire de cette montagne qui s'avance dans la mer Adriatique, capo viestice. (D.J.)
(Géographie ancienne) le plus haut promontoire du mont Ida dans la Troade, et l'un des quatre qui partant de cette montagne s'avançaient dans la mer. Jupiter y avait un temple et un autel ; c'est-là que ce Dieu, dit Homère toujours géographe dans ses écrits, c'est-là que ce dieu vint s'asseoir pour être tranquille spectateur du combat entre les Grecs et les Troyens. Le Gargara ne manqua pas de se peupler insensiblement, et tenait déjà son rang parmi les villes oeoliques, du temps de Strabon. Il ne faut pas confondre Gargara avec Gargarum, qui était une autre ville de l'Asie mineure, selon Etienne le géographe. (D.J.)
(Géographie ancienne) grande province d'Asie qui s'étendait depuis la Carmanie jusqu'à l'Inde, et avançait beaucoup vers le nord. Les peuples les plus remarquables de ce pays étaient les Arbites, les Orites, et les Ichtyophages, ou mangeurs de poisson : Arrien donne en étendue à cette province 450 milles de côtes. La Gédrosie est présentement le pays de Mekran, qui en renferme la plus grande partie. (D.J.)
(Géographie ancienne) petite ville de Sicile qui prenait son nom de la rivière Géla qui l'arrosait : Virgile le dit, immanisque Géla fluvii cognomine dicta. Le nom moderne de cette rivière est fiume di Terra-Nova ; et la ville ou bourg s'appelle Terra-Nova. Il fallait que ce fût une grande ville du temps de Virgile, puisqu'il la nomme immanis. (D.J.)