Topographie de Rome

(Topog. de Rome anc.) collis Quirini. Le mont Quirinal étoit à une des extrêmités de Rome du côté de la porte colline. On l'appelle aujourd'hui monte cavallo, à cause de deux chevaux de marbre qu'on y voit & qu'on dit être de Phidias & de Praxitèle. (D.J.)
(Topographie de Rome) c'est-à-dire la porte scélérate, ou exécrable ; c'était une des portes de l'ancienne Rome, ainsi nommée de la mort des trois cent six Fabiens qui sortirent par cette porte pour aller attaquer les Véïens, et qui périrent tous, à ce que prétendait la tradition fabuleuse, dans le même jour, au combat de Crémer, l'an 277. de la fondation de Rome. Ovide a adopté le conte de la perte des Fabiens, dans ses fastes, pour le narrer en deux vers simples et naïfs.

Una dies Fabios ad bellum miserat omnes,

PORTE, Septimiana porta, (Topographie de l'ancienne Rome) porte de Rome entre le Tibre et le Janicule ; elle fut ainsi nommée de Septimus Severus, selon Spartian ; cet empereur l'annoblit encore en y faisant construire des bains pour le public. (D.J.)
(Topographie de Rome) lieu de Rome, situé à deux milles et demi de la porte Esquiline ; ce lieu était ainsi nommé, dit Juste-Lipse, quòd semi tertio ab urbe milliari distabat. C'était l'endroit où l'on jetait les cadavres de ceux que les empereurs faisaient mourir ; et ce fut dans ce même endroit, dit Plutarque, qu'on jeta la tête de Galba, après qu'on l'eut assassiné et qu'on lui eut fait toutes sortes d'outrages. (D.J.)
(Topographie de l'ancienne Rome) quartier de Rome qui était entre le mont Esquilin, le mont Viminal et le mont Quirinal. C'était le quartier ordinaire des courtisannes, et le rendez-vous des jeunes débauchés. Quand je n'eus plus, dit Perse, autour de moi que des gens complaisans, et que j'eus pris la robe blanche, c'est-à-dire la robe virile, je promenais mes yeux avec pleine licence dans le quartier Subura.

Cum blandi comites, totâque impunè Subura

Permisit sparsisse oculos, jam candidus umbo.