Imprimer
Catégorie parente: Histoire
Catégorie : Géographie & histoire moderne
S. m. pl. (Géographie et Histoire moderne) peuples d'Arabie, qui vivent toujours dans les déserts et sous des tentes. Ils ne sont soumis qu'aux émirs leurs princes, ou aux cheiks, autres seigneurs subalternes. Ils se prétendent descendus d'Ismaèl. Celui d'entre leurs souverains qui a le plus d'autorité, habite le désert qui est entre le mont Sinaï et la Mecque. Les Turcs lui paient un tribu annuel pour la sûreté des caravanes. Il y a des Bedouins dans la Syrie, la Palestine, l'Egypte, et les autres contrées d'Asie et d'Afrique. Ils sont Mahométans ; ils n'en traitent pas plus mal les Chrétiens. Ils sont naturellement graves, sérieux, et modestes ; ils font bon accueil à l'étranger : ils parlent peu, ne médisent point, et ne rient jamais ; ils vivent en grande union : mais si un homme en tue un autre, l'amitié est rompue entre les familles, et la haine est irréconciliable. La barbe est en grande vénération parmi eux ; c'est une infamie que de la raser. Ils n'ont point de gens de justice ; l'émir, le cheik, ou le premier venu, termine leur différend. Ils ont des chevaux et des esclaves. Ils font assez peu de cas de leur généalogie ; pour celle de leurs chevaux, c'est tout autre chose. Il en ont de trois espèces ; des nobles, des mésalliés, et des roturiers. Ils n'ont ni médecins, ni apothicaires. Ils ont tant d'aversion pour les lavements, qu'ils aimeraient mieux mourir que d'user de ce remède. Ils sont secs, robustes, et infatigables. Leurs femmes sont belles, bien faites, et fort blanches. Voyez le dictionn. géog. de M. Vosgien. A juger des peuples sur ce qu'on nous en raconte, il est à présumer que n'ayant ni médecins, ni jurisconsultes, ils n'ont guère d'autres lois que celles de l'équité naturelle, et gueres d'autres maladies que la vieillesse.
Affichages : 1291